Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 19/03 12h31

A voir : Samuel Le Bihan dans Alex Hugo, la mort et la belle vie.

Ancien grand flic de Marseille, Alex Hugo s'est isolé dans les montagnes et la tranquillité d'un poste de police municipale pour fuir, dans la paix et la beauté, une violence qu'il ne supportait plus. Mais voici que la mort frappe à nouveau, lorsqu'on découvre le corps d'un pêcheur au bord du torrent. Alors, débute la quête d'une mystérieuse tueuse à la hache…

Téléfilm qui pourrait devenir une série, Alex Hugo, la mort et la belle vie est proposé ce mercredi à 20h45 sur France 2. Réalisé par Pierre Isoard. Scénario de Nicolas Tackian et Franck Thilliez. Adaptation de Nicolas Tackian et Franck Thilliez. D'après l'oeuvre de Richard Hugo (La Mort et la belle vie, Albin Michel). Dialogues de Nicolas Tackian et Franck Thilliez. Musique de Rover.

Avec : Samuel Le Bihan (Alex Hugo), Lionnel Astier (Angelo Batalla), Louise Szpindel (Caroline Wacquier), Caroline Baehr (Emilie), Mikaël Fitoussi (Pascal Renart), Céline Samie (Alice Jamet), Anca Radici (Agnès Morelle), Sava Lolov (Julien Jamet) et Henri Guybet.

Crédit photo © François Lefebvre - France télévisions.

la montagne est un personnage à part entière, d’une dimension nécessaire pour construire le personnage. Ces grands espaces, comme aussi l’océan ou le désert, procurent le sentiment de liberté auquel aspire profondément Alex Hugo. Ils symbolisent notre besoin de nous détacher de tous les moyens de communication qui nous aliènent au quotidien. Du téléphone portable à Internet en passant par l’ordinateur et la télévision. Il me semble que nous avons tous un rêve de liberté au fond de nous, et c’est cela que j'ai voulu révéler au public. La montagne est pour Alex Hugo un refuge, tout autant qu’un lieu de chute et de fuite. Il s’y perd, mais y retrouve cette sensation de liberté. Il a un rapport quasi animal et charnel avec cette nature. Il est capable de disparaître plusieurs jours, on ne sait où ni comment. Il part simplement avec un sac à dos qui ne peut contenir pas même une tente, laissant penser qu’il dormira à même le sol. J’imagine qu’il y a quelque chose d’essentiel dans son rapport à la nature, comme un retour à un je-ne-sais-quoi de primaire mais de capital pour sa reconstruction.

Samuel Le Bihan

La plupart du temps, les polars sont inscrits dans un milieu très urbain, sombre, noir. Dans Alex Hugo, il s’agit d’un univers rural où la nature peut être à la fois accueillante et asphyxiante. La montagne est un terrain de jeux formidable pour raconter des histoires. C’est cette originalité qui m’a plu dans le projet.

SAmuel Le Bihan

Commenter cet article