Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 25/07 6h21

Rediffusion ce jeudi soir de la mini-série 3 x Manon, de Jean-Xavier de Lestrade.

Jean-Xavier de Lestrade, Oscarisé pour Un coupable idéal en 2002, décrypte avec 3 x Manon le parcours d’une adolescente qui bascule dans la violence. Une mini-série coup de poing et un regard contemporain sur l’éducation, annonce la chaîne ARTE qui rediffuse ce programme ce jeudi dès 20h55. Format 3 x 52 minutes.

Le début : Manon, 15 ans, habite dans un HLM et vit une adolescence tourmentéee. Personne, ni même elle, ne semble pouvoir expliquer les raisons qui la poussent une nuit, surprise dans la cuisine familiale en pleine crise de boulimie, à planter un couteau dans le ventre de sa mère. Cette dernière est hospitalisée pour quelques jours. Le juge pour enfants est saisi et oriente la jeune fille vers un Centre éducatif Fermé. Manon fait connaissance avec les rigueurs de l’institution et affronte les clans d’ores et déjà formés des autres pensionnaires du centre.... dont Lola, visiblement chef de bande. Cette dernière et ses complices iront jusqu’à cacher du cannabis sous le lit de Manon pour la mettre en difficulté avec les autorités.

Réalisation de Jean-Xavier de Lestrade. Scénario coécrit avec Antoine Lacomblez. Dans les rôles principaux, la révélation Alba Gaïa Bellugi (Manon), Marina Foïs (Monique), Yannick Choirat, Alix Poisson, Claire Bouanich (Lola)...

Après un casting « sauvage » infructueux,
Alba Gaïa Bellugi qui a tourné très jeune,
s’est imposée. Comme Manon, elle a un côté
déterminé, mais en quête d’harmonie et
contemplative, elle ne lui ressemble pas du
tout dans la vie. Aussi, elle a dû explorer des
zones inconnues. Son intelligence intuitive
des séquences était très juste, comme une
petite musique intérieure. Mais il a fallu la
pousser au-delà. Et les comédiens adultes l’y
ont aidée, elle et les autres adolescentes qui,
par une sorte d’émulation, cherchaient toutes
à donner le meilleur.

Jean-Xavier de Lestrade.

Commenter cet article