Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 31/05 7h09

Sondage i>TELE : la place du FN dans la vie politique française.

Enquête réalisée, pour i>TELE, auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet les 27 et 28 mai 2014. Echantillon de 1 093 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille après stratification par région et catégorie d’agglomération

 

► Près de 2/3 des Français (65%) jugent que la première position du Front national aux élections européennes est un résultat inquiétant pour la vie politique française.

En termes d’électorat, ce constat est plus fortement partagé par des populations généralement plus marquées à gauche. Sur le plan politique, la première place du FN dans les suffrages exprimés inquiète quasi-unanimement les sympathisants de la gauche (90%) et provoque également un niveau de crainte important au sein de la droite parlementaire, chez les sympathisants du MoDem (78%), de l’UDI (70%) et de l’UMP (62%).

 

► Pour 53% des Français, le Front national doit à présent être considéré comme un parti comme les autres.

Au soir du deuxième tour des élections municipales, ce taux était de 58%, et marquait une réussite de la stratégie de normalisation du FN. Ce recul de 5 points fait état d’un risque latent pour le Front national qui pouvait jusqu’alors bénéficier d’une certaine mansuétude d’individus le considérant plutôt comme un trouble-fête, mais la progression de ses scores électoraux suscite un regain de méfiance des Français.

 

► C’est sur le plan politique que les opinions apparaissent les plus divisées, 52% des sympathisants de l’UDI et 72% de ceux de l’UMP jugent en effet que le Front national est un parti comme les autres, signe d’une acceptabilité plus forte du FN au sein des partis de droite parlementaire…alors que pour 77% des sympathisants de la gauche et 61% de ceux du MoDem, le FN n’est pas un parti comme les autres.

Commenter cet article