Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 07/06 7h30

Sondage pour i>TELE, sur présidence de l'UMP : Sarkozy fragilisé face à Juppé.

Enquête réalisée, pour i>TELE, auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet les 5 et 6 juin 2014. Echantillon de 988 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille après stratification par région et catégorie d’agglomération).

► Les Français interrogés souhaitent davantage que ce soit Alain Juppé plutôt que Nicolas Sarkozy (23% contre 14%) qui soit le futur patron de l’UMP. L’ex-Président fait de moins en moins figure de recours crédible, en étant distancé de près de 10 points par le maire de Bordeaux et ne devançant que de 2 points son ex-Premier ministre (12% citent Fillon) ou de seulement 4 points François Baroin. Certes, auprès du peuple de droite en général, et de l’UMP en particulier, c’est encore Nicolas Sarkozy qui serait le préféré (28%) et devancerait Alain Juppé (19%). Néanmoins « le champion de la droite » apparait très fragilisé, d’autant plus que les scores totalisés par les tenants d’une ligne plus modérée recueillent l’essentiel des suffrages.

► Entre Marine Le Pen et chacun des trois putatifs leaders de la droite parlementaire (Juppé, Fillon, Sarkozy), il n’y a pas photo : chacun d’entre eux affrontant en duel d’opinion la Présidente du FN, lui serait nettement préféré. Mais Nicolas Sarkozy est clairement celui des trois qui obtient le moins bon score : 65% de préférence, contre 74% à Fillon et 77% à Juppé. Auprès des sympathisants de la droite en général, et de l’UMP en particulier la tendance s’inverse, Sarkozy faisant mieux que Juppé et Fillon en termes de préférence. A noter que l’analyse sociologique des réponses prouve, dixit i>TELE et BVA, que Nicolas Sarkozy ferait nettement moins bien que ses deux rivaux auprès des catégories de population les plus sensibles au vote FN (les jeunes, ainsi que les catégories populaires, et particulièrement les ouvriers).

Commenter cet article