Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 13/08 7h06

Dans les yeux d'Olivier Delacroix : Elles font régner la loi, ce 13 août.

Pour France 2, Olivier Delacroix reprend la route pour une quatrième saison du magazine Dans les yeux d’Olivier. A travers cinq numéros inédits, il pose un regard atypique sur notre société et sur ceux qui la composent. Avec son sens tout particulier de l’écoute et son intérêt profond pour ceux qu’il rencontre, il va chercher la parole là où les épreuves et les traumatismes de la vie l'ont emprisonnée. Avec tact, gentillesse et délicatesse, il rend la parole plus libre, en évitant tout sensationnalisme.

Pour le 4ème numéro inédit, «Elles font régner la loi », diffusé ce mercredi 13 août à 22h25, Olivier Delacroix est allé à la rencontre de femmes qui représentent l’autorité et s’est immergé dans l’univers de la Brigade des mineurs et de la PJJ. Pour découvrir comment elles défendent et protègent des enfants parfois tout petits, pour comprendre leur vocation et l’impact de ce métier sur leur vie de femmes et de mères.

Tous les jours des affaires pénales impliquent des enfants. Dans ce domaine particulièrement sensible, ce sont majoritairement des femmes qui, sur le terrain, se portent volontaires pour représenter la loi. Policières, avocates, éducatrices, ces femmes souvent jeunes, ont choisi un métier difficile qui les confronte au pire de la société. Violence, pédophilie et inceste font partie de leur quotidien…

▪ Hélène, Carole et Valérie sont officiers de police judiciaire à Grasse, dans le sud de la France. Elles font partie de la BPMF, la brigade de protection des mineurs et de la famille. Six membres composent cette brigade, 2 hommes et 4 femmes.

▪ Alice est avocate spécialisée dans la défense des mineurs. Dans les affaires familiales, les ¾ des avocats sont des avocates. Alice assure la défense de Victoire, une adolescente victime de viols.

▪ Emilie fait partie de la PJJ, la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Sa mission : éviter les récidives. Avant de travailler à la PJJ, cette éducatrice était hôtesse de l’air. Il s’agit la d’une reconversion qui correspond à ses convictions.

▪ Glwadis est également éducatrice à la PJJ. Son travail auprès d’adolescents coupables de délits, la confronte régulièrement à des attitudes qui peuvent sembler irresponsables. Glwadis considère ce métier comme une mission, faire en sorte que ces adolescents deviennent des adultes responsables.

Commenter cet article