Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 16/09 6h55

Un directeur d’association qui touche plus de 9000 € par mois de salaire plus des milliers d’euros de frais personnels payés par le budget « Aide Sociale à l’Enfance ».

Un pédophile, déjà condamné, engagé comme veilleur de nuit dans un foyer qui héberge des enfants.

Avec 1,58 g d’alcool dans le sang, un homme perd le contrôle de sa Ferrari : trois morts, lui et ses deux passagères de 15 et 16 ans dont une placée chez lui par l’Aide à l’Enfance qui lui assurait une vie très confortable.

Une association gagnant beaucoup d’argent vendue à des investisseurs préoccupés par les gains.

L’État a confié la gestion de l’Aide Sociale à l’Enfance aux départements. Un devoir qui a coûté plus de 7,5 milliards d’euros en 2011 aux contribuables. Bien évidemment, de nombreux travailleurs sociaux interviennent d’une manière admirable. Pour autant, il existe des manques dans les contrôles des établissements ou des familles chargées de cette protection de l’enfance. En 2009, la cour des comptes révèle ce chiffre : un contrôle tous les 26 ans.

Pendant deux ans, les réalisatrices Alexandra Riguet et Pauline Legrand ont enquêté pour mettre au jour ce que cache ce monde où l’opacité et la loi du silence sont des règles absolues. Un film inédit à voir ne première partie de soirée ce mardi sur France 5. Après la diffusion, Marina Carrère d’Encausse proposera un entretien avec plusieurs invités.

A voir : le document inédit Enfants en souffrance, diffusé sur France 5.

A noter la sortie la semaine prochaine du livre Enfants en souffrance, écrit par Alexandra Riquet et Bernard Laine. Publié par Fayard.

Crédit photo © Les films de l'Odyssée.

Commenter cet article

brolly54 13/10/2015 21:48

en Meurthe et Moselle 54 sait pas mieux on enlève des enfants comme on veux sa dit se que sa veux au juges et le juges dit amen
le conseille ne jamais demander de laide a l'ase car pour eux aides = placement definitives

Beatricesommeillant 20/09/2014 21:58

J'ai peur je suis angoissée. On m'a Expolier de mon héritage. J'ai eu 2 cancers et n'ai pas su me défendre.
Depuis 12 ans je me bats. Mais je ne trouve pas d'avocat qui veulent prendre mon dossier. Pour complexe .Aidez moi je suis sans ressource alors que j'ai gagné par le pénal. Aidez moi

Sandra 20/09/2014 11:17

Documentaire qui me laisse perplexe. Il a le mérite de lever le voile sur les abus qui existent derrière la jolie vitrine dans le secteur de l'aide à l'enfance, et de souligner le rôle d'un système administratif qui disfonctionne complètement, et entraine de véritables drames humains.
Cela étant, j'ai été dérangée par le parti pris des journalistes qui consiste à nommer et montrer le visage de certaines personnes (je pense à l'assistante familiale et le surveillant de nuit), là où ils sont par contre capables de flouter des maisons (tout en nommant le quartier...) ! Une question d'autorisation probablement, mais cela pose également des questions éthiques. Aussi condamnables que puissent être les faits de ces personnes, quel est l'intérêt de révéler leur identité et donc de les exposer en place publique ? Ca n'apporte rien au documentaire, ça ne fait certainement pas avancer le débat.
Dénoncer publiquement Mme ou M machin et ses problématiques individuelles (entendons nous bien, je ne minimise en aucun cas leurs actes, qui doivent être sanctionnés) ne sert à rien. Ils font parti du problème, mais c'est le système qui permet qu'on les laisse faire dans leur coin, qu'il faut changer.

sylvie 19/09/2014 20:35

un reportae qui m'a bouleversée !!!!!! j'ai moi meme fait partie de la DDASS(ASE)de nos jours, et je peux dire qu'il existe malheureusement tres peu de suivi, meme en famille d'acceuil !!!!! jamais de visite seul avec une assistante sociale meme a l'ecole !!!!!! toujours avec la famille d'acceuil, ce qui fait que les enfants ne s'expriment pas forcement et donc n'evoquent pas les eventuels soucis !!!!!!
en plus de ca, les familles sont toujours prevenus de la visite des assistantes sociale !!!!!!!
mais bon, je pense qu'il y a tout de meme de bonnes familles d'acceuil mais je reste persuadée
qu'a suivi plus serieux devrait etre fait.
tant de choses resterai a dire!!!!!!!! pour ma part, je souffre toujours psychologiquement et fait regulierement des cauchemards a mon age !!!!! alors que je me suis finalement construite!!!!!!
j'imagine meme pas la souffrance de ces enfants qui ont vécu des drames!!!!!!!!

Pierre 18/09/2014 00:39

Julien courbet refait combien ça coûte sur france 5

E GERMAIN 17/09/2014 16:28

bjr, j ai suivie le reportage avec l yes. je n aie pas eut le temps de noter son adresse mail. serait il possible de l avoir svp, que je puisse le contacter.merci.

gallien 17/09/2014 14:03

je travailles dans un impp financer par le c.g .j'ai dénoncer en 2009 les violences aux enfants ainsi que le harcélement du directeur.j'ai dut subir pendant 2ans harcèlement moral et en dernier physique.le c.g a fini par licencier le directeur et ces cadres.ce que je déplore le plus c'est que ce meme directeur a réussi a trouver du travail dans une institution pour handicapées dans l'aude.les enfants sont 'ils en sécurité et qui c'est posé cette question.,?

jojo 17/09/2014 11:57

Documentaire sans aucune subjectivité, zéro nuance, que du sensationnel.
A croire que le cahier des charges s'est inspiré de l'éthique des Ici Paris, le nouveau détective et autres canards à faits divers.
Evidemment les exemples cités sont dramatiques et méritent d'être relevés. Il n'en reste pas moins que ces faits ont un caractère exceptionnels, rarissimes. Les poissons volants ne sont pas la majorité comme disait l'autre.
On ne peut pas blâmer une société de contrôle, privant de liberté et en même temps exiger une vigilance extrême et systématique. Des procédures existent déjà dans le secteur socio-éducatif : extrait de casier judiciaire, alourdissement de peines en cas de délit...
Le minimum d'objectivité et de réalisme, en passant par les chiffres, à savoir, quantité de dossier traités, nombres de mesures d'accompagnement et de placement, évaluation des issues des situations n'a pas intéressé les journalistes.
Oui le secteur social est en difficulté, oui les situations sont de plus en plus complexes et douloureuses, mais ce trash documentaire ne fait rien avancer, pose un dogme de suspicion permanente et de représentations fausses.

N'oubliez jamais que chacun peut, un jour, se trouver en difficulté (accident, maladie, décès, crise familiale, handicap ...) et avoir besoin d'aide et de soutien des services de protection de l'enfance. Chacun.

Ces journalistes ont donné de l'essence et des allumettes à des enfants

Olivier 16/09/2014 22:36

Quelle honte! Que de souffrance ! D'injustice. ... comment s' étonner que certains de ces enfants cassés par la vie se rebellent se foutent en l'air .... C'est un reportage difficile à réaliser devant la langue de bois du système. .... mais il fallait absolument révéler ttes ces horreurs dérives violences abus .... la liste est longue .... et c'est une fois de plus le bien être des enfants qui passe en dernier ....voir pas du tout.

LEMIRE 16/09/2014 22:22

Je souhaiterais recevoir l'adresse électronique d'Hilies

Cordialement,

Catherine Lemire

Pruvot 16/09/2014 22:19

Bonsoir , je viens de voir le documentaire , aucune mention des placements abusifs qui est un phénomène réel et de grande ampleur , et un scandale ne devant pas existé en démocratie , quand au test du psychiatre , le cube sous le mouchoir pour déterminer si un enfant est maltraité , au secours !!!!!! Là aussi , comment entretenir une corporation . Quand au débat qui a lieu en ce moment , ou sont les représentants d'associations comme adua par exemple ,et il n'est pas mentionné que ceux qui mènent les enquêtes sociales seront les mêmes qui toucheront l'argent ? Associations qui parfois ne sont pas laïques .Alors la suite qui traitera des placements abusifs , Mesdames , Messieurs les journalistes , qui s'y collent ?

Anne Leveque 16/09/2014 22:17

Voilà l'extraordinaire service public que prétendument le monde entier nous envie et que nous entretenons à prix d'or au détriment de l'avenir de nos enfants !!

mathon 16/09/2014 22:12

C'est une honte que notre pays laisse cela se faire surtout à notre époque. Les excuses sont trop faciles face à la souffrance d'enfants. La vie de ses gosses commencent déjà difficilement et le système les enfonce encore plus dans la douleur. C'est une honte!!!!!!

R BAUDIN 16/09/2014 22:01

Merci pour ce documentaire qui donne la nausée. Comment a t'on pu en arriver la. Comment peut on laisser des institutions publiques dériver à ce point. Quelle honte.
Les fonctionnaires sont il vraiment si intouchables ?
L'argent publique est il toujours si bien utilisé ?
Merci aux journalistes et malgré tout à ceux qui font un boulot formidable

Eddy Djender 16/08/2015 11:58

Mes enfants sont victimes d'un placement abusif et des manoeuvres peu Orthodoxe de l'ASE de Bailleul (Nord)
Je recherche toute information ou toutes personnes qui pourraient m'aider à faire front. Au nom de la justice et des droits de l'homme.
Mon histoire est scandaleuse, l'ASE n'a pas sa place dans une république, un an aprés ce reportage, qu'est ce qui a changé?
Merci à ceux et celles qui pourraient m'aider de se manifester : Journalistes, victimes, témoins...