Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 18/09/2014 10H40

Il y a bientôt un mois, les Emmy’s awards ont largement consacré la série américaine « Breaking Bad », mettant en scène Walter White, l’antihéros par excellence.

Depuis quelques années en effet, une révolution s’opère sur les petits écrans et les téléspectateurs se prennent de passion pour Tony Soprano, McNulty ou Don Draper, des hommes de pouvoir confrontés à leurs faiblesses et leurs doutes.

Par des interviews, des anecdotes et une connaissance documentée de la télévision américaine, Brett Martin explique pourquoi ces personnages sont à l’origine du nouvel âge d’or des séries américaines, et nous entraîne dans les coulisses de leur création, dans un livre à paraître le 25 septembre aux éditions La Martinière, "Des hommes tourmentés".

 480 pages ; prix indicatif : 23 à 24 euros.

 

Des hommes tourmentés, le nouvel âge d'or des séries (Par Brett Martin).

Précisions de l'éditeur :

"Depuis quinze ans, la télévision américaine vit ce que Brett Martin appelle un « Troisième Âge d’Or ». Son livre raconte comment un média jadis méprisé est devenu objet de toutes les passions avec des séries telles que Breaking Bad, Mad Men ou encore The Shield et Deadwood. Il dresse le portrait des « hommes tourmentés » grâce à qui cette révolution a été possible. Les tourments des antihéros que sont Tony Soprano, Jimmy McNulty, Omar Little, Don Draper ou Walter White font écho à ceux de leurs créateurs : David Chase, David Simon, David Milch, Shawn Ryan, Matthew Weiner et Vince Gilligan.

Grâce à cette enquête captivante, Brett Martin nous entraîne dans les coulisses de la création des grandes séries, des bureaux des producteurs à la writers’ room où se construit quotidiennement l’architecture des épisodes.

Ce livre se nourrit d’interviews, d’anecdotes et d’une connaissance extrêmement documentée de la télévision américaine, pour nous raconter, avec humour et sans complaisance, pourquoi et comment une révolution a eu lieu sur nos écrans."

Commenter cet article