Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 09/09/2014 10H40

Elevage intensif, attention danger ! (Document sur France 5)

Aujourd'hui, plus de 80% des poulets, poules, cochons, lapins consommés vivent entassés dans des bâtiments clos, dans des cages ou sur caillibottis, sans jamais voir la lumière naturelle.

Jusqu'ici épargnés, les bovins risquent bientôt de connaître le même destin. Près d'Abbeville dans la Somme, la première ferme de 1000 vaches de France doit prochainement ouvrir ses portes. Une unité de production de lait intensive, où les vaches sont amenées à vivre de manière confinée, loin des prairies. La « fermeusine ». Selon les opposants au projet, où l'animal est considéré comme une machine à produire du lait, mais aussi de l'électricité, grâce à ses déjections qui seront recyclées dans un énorme méthaniseur.

Peu connu du grand public, l'élevage intensif des vaches laitières est devenu la norme un peu partout dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis. Là-bas, les fermes peuvent concentrer plus de 30 000 bêtes, produisant en masse du lait bon marché. En Californie, plus de 80 % des vaches sont élevées hors pâturage, avec parfois des conséquences désastreuses : Maltraitance animale, pollution de l'air ou des nappes phréatiques…

Faut-il avoir peur de ces nouvelles « fermes usines »? Sont-elles l'avenir de l'élevage ou la promesse de nouvelles catastrophes écologiques et sanitaires? Que valent le lait et la viande produits dans ce type d'élevage?

En France, Frédérique Mergey, réalisatrice d'un documentaire diffusé ce mardi à 20h35 sur France 5, a suivi le combat, parfois violent, entre les opposants, et les promoteurs du projet de la ferme des 1000 vaches.

Aux Etats-Unis, elle s’est rendue dans des fermes géantes, devenues la norme en Californie depuis une dizaine d'année. Dans cet Etat, 1000 vaches, c'est aujourd'hui la taille moyenne des exploitations. Elle a interrogé éleveurs, consommateurs, militants, qui peuvent, aujourd'hui, juger avec plus de recul la pertinence de ce modèle d'élevage.

Aujourd'hui, notre pays est à la croisée des chemins mais le choix est loin d'être évident : soit une agriculture paysanne, que certains jugent passéiste, soit un élevage intensif accusé d'obéir aveuglément aux impératifs économiques. Plus qu'un mode d'élevage, c'est un modèle de société qu’il faut choisir.

Après la diffusion de ce documentaire, Marina Carrère d’Encausse s’entretiendra avec deux spécialistes de la question abordée.

Crédit photo © Tony Comiti.

Commenter cet article