Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 30/09 12h38

Juliette, jeune gendarme en contrat précaire, a subi pendant des mois les avances répétées et les gestes déplacés de son adjudant, sans jamais oser parler. Carole, capitaine dans l'armée de terre, se dit abandonnée par sa hiérarchie après avoir dénoncé le harcèlement sexuel de son supérieur direct, un colonel. Marine, officier d'une base navale, a été la cible de rumeurs à caractère sexuel et de montages photo-pornographiques diffusés par ses collègues masculins.

Toutes ces histoires sont celles de femmes victimes de harcèlement et de violences sexuelles au cœur même de l'armée française. Le sujet est longtemps resté tabou dans cette institution qui a le goût du secret. Aujourd'hui, des femmes militaires osent dénoncer haut et fort les faits qu'elles ont subi.

Entre loi du silence et impunité, enquête sur la face cachée de notre armée. Un reportage de Séverine Lebrun et Raphaelle Duroselle, dont la diffusion est prévue le jeudi 16 octobre. En première partie de soirée sur France 2, lors du magazine Envoyé spécial.

Voir derniers articles Catégorie France 2.

Retour à la page d'accueil

S'abonner au compte Twitter du blog.

Harcèlement sexuel au sein de l'armée : reportage d'Envoyé spécial.

Commenter cet article

justine 21/10/2014 21:55

bonjour, j'ai vu le reportage, et je suis bouleversée de cette vérité qui a lieu tous les jours, je suis GAV à la garde républicaine, caserne de babylone, et les gendarmes masculins sont presque tous de vrais salopards ! il y en a un qui a pris 30 jours d'arrêts pour avoir harceler une jeune fille et il continue sous l'oeil des collègues, c'est immonde !

Thérèse 16/10/2014 21:37

Bonjour à tous,

Je suis entrain de regarder l'émission. Je suis personnel civil de la défense féminin et j'ai été récemment des quolibets via un échange de mail de la part de mes collègues militaires. Je confirme ce que disent les féminines interrogées. Il y a non seulement du harcèlement sexuel, il y a également du harcèlement moral. Personnellement, j'ai été la proie d'écrits de la part de collègues militaires, où un adjudant n'a pas hésité à me comparer de la MERDE. Résultat, ces derniers ont eu une petite leçon de moral, leur recrutement officiers ou sous-officiers ont été soit disant bloqué. Mais d'après les rumeurs alors que moi je tombais malade, on aurait voulu donner mon poste à l'adjudant, certainement pour le remercier de m'avoir si mal considérée et d'avoir un mauvais exemple pour ses subalternes.