Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 15/09 6h55

Sur les terroirs grandioses de la viticulture française, derrière les étiquettes prestigieuses de nos plus grands vins se dissimulent tous les ingrédients d’un impitoyable Dallas hexagonal avec ses rivalités, ses haines viscérales, ses intrigues et ses coups bas.

 

Mais chut... Le silence est de mise car les enjeux sont colossaux. Le vin, véritable or rouge, est devenu le pétrole moderne. Nos plus grands crus ont ainsi abandonné leur charme suranné pour se métamorphoser en véritables blockbusters qui s’échangent à des prix indécents sur un marché mondialisé. Un placement rentable qui a poussé les grandes fortunes françaises, suivis des chinoises, à investir massivement dans les vignes, faisant ainsi littéralement flamber les prix des terres. Et disparaître les petits vignerons.

 

Hier paysan, cet univers du vin s’est aujourd’hui converti au règne du bling-bling. Prudent, il a su néanmoins dissimuler sous le tapis des convenances, tous les secrets gênants de ce joli petit monde. Des pesticides dans nos plus grands crus ? Des classements suspects ? Des appellations aux critères mystérieux ? Impensable ! Et pourtant…

 

A voir sur France 3 ce lundi à 20h45 : le document inédit VINO BUSINESS. Un film d’Isabelle Saporta. Réalisé par Damien Vercaemer.

 

Liste des intervenants :

Dominique Techer - Vigneron à Pomerol

Stéphane Derenoncourt - Propriétaire de domaine

Hubert De Bouard - Propriétaire du premier grand cru Angélus

Peter Kwok - Propriétaire du château Haut Brisson

Michel Rolland - Consultant

Jean-Luc Thunevin - Propriétaire du premier grand cru Valandraud

Marie-Lys Bibeyran - Salariée viticole

Pascal Chatonnet - Fondateur du laboratoire Excell

Dominique Derain - Vigneron à Saint-Aubain

James Suckling - Critique de vin

Pierre Carle - Gérant du vignoble Croque-Michotte

Hubert Boidron - Propriétaire du vignoble Corbin Michotte

Jean-Philippe Fort - Consultant

 

Avec Vino Business, je voulais faire entrer une caméra au sein de ce royaume viticole bordelais d’habitude inaccessible aux communs des mortels. Le milieu est méfiant, et ne souhaite pas dévoiler ses secrets. Il me fallait donc entrouvrir les portes de ce petit monde, pour y faire pénétrer avec moi, le téléspectateur.

Je voulais qu’ensemble, nous en suivions les rouages, en comprenions les modes de fonctionnement et parfois les excès. Une plongée en terres de vin dans les méandres de cette petite république où les critiques sont devenus
des courtisans et où les vignerons ont laissé leur place à des consultants qui parcourent la planète et sillonnent désormais la Chine pour y porter la bonne parole vineuse.

De la confection des échantillons pour la vente en primeur- les avant-premières du vin-, aux fêtes grandioses de cette galaxie, en passant par les dégustations des critiques internationaux, j’ai suivi backstage avec humour et humanité une année durant certains des grands acteurs de ce joli petit monde.

Michel Rolland le consultant international rendu tristement célèbre par le film Mondovino où il commandait son chauffeur comme il commande les vignes. Stéphane Derenoncourt, le Chti austère et rebelle qui a su gravir un à un tous les échelons de la viticulture pour devenir l’une des stars du vin. Jean-Luc Thunevin, le créateur du cru mythique Valandraud. Hubert de Boüard, l’homme dont le cru, Angélus, vient d’être promu à la première marche du podium viticole mondial. Sans oublier Dominique Techer, le dernier vigneron paysan du plateau de Pomerol.

Pour éclairer ce drôle d’univers, j’ai choisi de faire un pas de côté en Bourgogne, en filmant Dominique Derain, un viticulteur des Cotes de Beaune qui travaille avec des méthodes traditionnelles à mille lieux du faste de
Bordeaux.

Tous ont accepté de nous faire partager leur quotidien dans les vignes et dans les chais, et d’être suivis au plus près par une caméra, une année durant. On y découvre le monde du vin comme on ne l’a jamais vu, dans sa
complexité, son fabuleux savoir-faire mais aussi dans son intimité, sa drôlerie et sa cruauté. Tous ont joué le jeu de se dévoiler et de répondre sans fard aux problématiques qui fâchent : pesticides dans les vins, bidouillage des échantillons et autres petites magouilles sur fond de rivalités recuites. Ce sont eux qui nous dévoileront avec leur humour féroce et leur franc-parler, la face cachée des grands crus classés français.

Isabelle Saporta.

Vino Business : enquête sur un univers impitoyable.

Commenter cet article