Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 24/10 14h14

Opposé à une grosse concurrence, ça s'annonce difficile pour un téléfilm inédit qui vaut pourtant le coup d'oeil : Ceux qui dansent sur la tête. Primé au Festival de La Rochelle cette année (réalisation et espoir masculin). Diffusion ce vendredi en première partie de soirée sur la chaîne ARTE.

Dans la campagne du centre de la France, Frenzy a récemment pris les rênes de l’exploitation laitière familiale, avec l’aide de sa mère et de son grand-père. Ensemble, ils rêvent de conquérir une médaille au Salon de l’agriculture grâce à Shakira, une “brune des Alpes” acquise au prix fort. Fils du médecin du village et passionné de hip-hop, Syl propose à Frenzy de participer à un concours d’un autre type : une audition à Paris pour décrocher un rôle dans le prochain spectacle d’un célèbre chorégraphe

Téléfilm de Magaly Richard-Serrano. Scénario : Magaly Richard-Serrano, Camille Fontaine.

Avec : Sylvie Testud (Catherine), Finnegan Oldfield (Frenzy), Freddy Kimps (Syl), Jean-François Stévenin (Alain) .

Musique : Jérôme Bensoussan - Conseil artistique : Mourad Merzouki.

Mourad Merzouki : "On ne voit pas assez de danse à la télévision selon moi, ou alors tard le soir. Ce téléfilm représentait une nouvelle fenêtre, avec la possibilité de toucher un public plus large. Mais c’est d’abord le parti pris scénaristique d’emmener le hip-hop en milieu rural, loin du stéréotype de danse des quartiers auquel on le cantonne, qui m’a plu. Il me semblait par ailleurs intéressant de dévoiler l’envers du décor : la préparation, l’audition, le spectacle, la pression qu’ils engendrent, et l’impact que peut avoir la danse sur l’artiste et l’être humain".

Magaly Richard-Serrano :

"Je voulais jouer sur le décalage entre la ruralité et ce qu’on appelle le street art. Mon but était de montrer, à travers le hip-hop, la nature et les vaches, que le street art sait s’approprier son environnement pour nourrir ses créations.”

“Les chorégraphies ont été conçues comme de vraies scènes narratives participant à l’histoire et à la psychologie des personnages. Nous avons tenté de maintenir l’interaction entre la danse et le jeu d’acteur. J’ai opté pour des plans larges, fixes, et des plans-séquences afin de laisser la danse se déployer dans le décor sans ajouter de mouvements de caméra aux mouvements du corps.

“Finnegan Oldfield (Frenzy) n’avait jamais dansé alors que Freddy Kimps (Syl) se confrontait au jeu pour la première fois. L’idée était qu’ils s’aident mutuellement. Quant aux comédiens confirmés, je les voulais pétillants et dans l’énergie malgré la rugosité des rôles. Sylvie Testud, très convaincante dans le registre terrien, a en même temps une pointe d’extravagance qui permet d’entailler l’image de la fermière déprimée.”

A voir : le téléfilm inédit Ceux qui dansent sur la tête (Arte).

Crédit photo © Angela Rossi.

Commenter cet article

ginette 15/11/2014 19:20

j'ai beaucoup aimé ce film où la pudeur , l'amour de l'autre, la danse de Mourad formidable,
m'ont mené vers des chemins pleins de fleurs.....................