Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 24/10 17h18

Ce samedi 25 octobre à 19h05 sur Canal, dans le magazine Salut les Terriens, THIERRY ARDISSON reçoit l’animateur de « Touche pas à mon poste » CYRIL HANOUNA.

On retrouve également l’actrice et humoriste JULIE FERRIER actuellement à l’affiche du film « Lou ! » de Julien Neel, l’ancien ministre de la Culture et de la Communication JACK LANG, ANDY (qui cartonne sur YouTube), et la co-fondatrice de la « Manif pour tous » et porte-parole du Printemps français BEATRICE BOURGES, en éditorialiste.

Enfin, l’invitée du « Samedi 20h00 » est LAETITIA MENDES qui a subi une double mastectomie pour éviter un cancer du sein. Auteure de « Mon petit gêne, ma seconde chance » aux Editions Anne Carrière.

+ le billet d’humeur de GASPARD PROUST et les "Infos du Blako" de STEPHANE BLAKOWSKI.

Salut les terriens avec Hanouna, Laetitia Mendès, Andy, Béatrice Bourges...

A propos du livre de Laetitia Mendès :

En disparaissant, ma mère m'a légué deux choses : un gène et une histoire. Pour être précise, un mauvais gène et une belle histoire. Elle voulait d'ailleurs écrire son autobiographie. Peu à peu, l’histoire de ma mère est devenue la mienne, mais aussi celle de ma sœur et de ma fille, dont j’étais enceinte. Par la force des choses, par la faute des gènes BRCA1 et BRCA2, qui révèlent une mutation génétique et une hérédité dans certains cancers du sein et des ovaires. Chez nous, tout se transmettait par les femmes, l’amour comme la maladie, nous devions l'accepter. Plus tard, quand ma mère eut les résultats du dépistage génétique, ma sœur et moi avons dû choisir de nous soumettre ou non à cet examen. Ainsi saurions-nous si notre grand-mère et notre arrière-grand-mère maternelles, victimes de cancers du sein précoces, tout comme ma mère, nous avaient fait cette mauvaise blague.

À quelques jours de sa mort, ma mère me dit : « C’est toi qui écriras mon bouquin. » Pendant des années, j’ai eu bien trop d'épreuves à surmonter, avec la vie, mes seins et moi-même, pour me lancer dans l’écriture. Mais l’idée de transmettre à ma fille l’histoire d’une lignée de femmes pas tout à fait comme les autres faisait son chemin. Et puis, Angelina est passée par là. En 2013, elle a fait paraître un article intitulé “My medical choice” dans le New York Times. Angelina Jolie osait parler au monde entier de sa double mastectomie, une opération préventive dévastatrice autant que libératrice. Une opération qui réduisait de 87 à 5 % son risque de contracter un cancer du sein. Elle aidait des milliers de femmes en brisant un tabou. Soudain, j’étais prête moi aussi. À parler. À écrire. À apporter mon témoignage pour aider les autres. Les 32 000 porteuses déclarées de l'un de ces gènes en France, soit 1 femme sur 500, soit aussi 5 % des femmes atteintes d'un cancer du sein. Toutes ces femmes confrontées, un jour ou l'autre, à l'ablation et à la reconstruction de leurs seins.

Laetitia Mendes

Commenter cet article