Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 11/11 7h15

Journée spéciale ce 11 novembre sur France 2, avec cérémonies en direct.

Matinée et après-midi spéciales ce 11 novembre 2014 sur France 2 (dont cérémonie).

 

10.00 Cérémonie du 11 novembre

Émission spéciale de la rédaction. En direct. Présentée par Marie Drucker. Avec la participation de Pierre Servent, Nathalie Saint-Cricq, Pascale Deschamps, Stéphane Audoin-Rouzeau, Élise Julien, Jean-Sébastien Baschet, Christophe de Vallambras, Nicolas Chateauneuf.

 

14.00 Secrets d'histoire

Présenté par Stéphane Bern.

Georges Clemenceau : un tigre au grand cœur (rediff).

Dans ce numéro exceptionnel de Secrets d'histoire à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, Stéphane Bern nous emmène dans les hauts lieux de la IIIe République, de l’Assemblée nationale, à l’Hôtel de Lassay, de Beauvau (ministère de l'Intérieur) à l’hôtel de Brienne (ministère de la Défense) jusqu'aux tranchées de Verdun, à la découverte de son représentant le plus flamboyant et le plus imprévisible : Georges Clemenceau, « le Père la Victoire ».

 

15.15 Cérémonie du 11 novembre

Émission spéciale de la rédaction. En direct. Présentée par Marie Drucker. Les équipes de la rédaction suivront l'inauguration de l'Anneau de la Mémoire par le Président de la République, en présence de la famille Royale de Grande Bretagne à la nécropole de Notre-Dame de Lorette à Ablains-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais). ​De nombreux décrochages en duplex sont également prévus sur plusieurs points de la ligne de front de la Grande Guerre.

 

16.55 Apocalypse la 1re Guerre mondiale

Documentaire. Réalisé par Isabelle Clarke. Auteurs Daniel Costelle, Isabelle Clarke. Commentaire français écrit par Daniel Costelle et Isabelle Clarke.Commentaires de Mathieu Kassovitz.

Episode Rage

Les soldats sont au bord du gouffre. Ils veulent que ça s’arrête. Ils veulent rentrer chez eux. À l’arrière, la colère gronde. La guerre a répandu son malheur dans tous les foyers. Il faut que la guerre se termine. Alors, les révoltes commencent : en Allemagne, l’agitation sociale fait craindre pour l’avenir du Reich. L’Empire austro-hongrois vacille : François-Joseph est mort, et son jeune successeur Charles Ier entame des tentatives de paix. Sur le front, la bataille du Chemin des Dames va déclencher des mutineries chez les poilus. Les soldats russes, fatigués d’être tiraillés par la faim et la peur, se joignent à la révolution. Le tsar abdique et se prépare à l’exil. Mais l’état-major allemand commet une faute stratégique qui va changer le cours du conflit : dans une « guerre sous-marine à outrance », il a décidé d’attaquer tous les navires présents en Atlantique, y compris les bateaux américains. Les États-Unis entrent en guerre. En juin 1917, le général Pershing débarque en France avec les premiers effectifs. Un mois après débute en Belgique la bataille de Passchendaele : sous une pluie torrentielle, des milliers de soldats de l’Empire britannique se noient dans une mer de boue. Un nouvel échec, une nouvelle hécatombe vide de sens. Pourquoi cet entêtement des dirigeants européens ? Ne veulent-ils pas, comme leur peuple, la délivrance ?

 

17.50 Apocalypse la 1re Guerre mondiale

Episode Délivrance

En octobre 1917, à Caporetto, les Italiens accusent une défaite cuisante face aux Austro-Hongrois et aux Allemands. Au même moment, en Russie, Lénine déclenche la révolution d’Octobre. Les nouveaux maîtres communistes de la Russie signent un traité avec les forces centrales à Brest-Litovsk, en mars 1918. Les Allemands concentrent leurs troupes sur le front occidental et se mettent en marche vers la France. Les Parisiens, apeurés, fuient la capitale. Mais en juillet 1918, les renforts américains, les « Sammies », sont désormais 1 300 000 sur le sol européen. Les grandes offensives allemandes, qui prévoyaient la victoire finale, sont alors tenues en échec. Les forces alliées vont de succès en succès. L’Alsace, la Lorraine et tous les territoires pris à la France au début de la guerre, sont libérés. C'est la chute de l’Allemagne. Pendant ce temps, les armées britanniques prennent le dessus en Palestine, Syrie, Anatolie, Iran, Irak. Les Ottomans finissent par capituler. Le 11 novembre 1918, sur les champs de bataille de France, le clairon sonne l’armistice. L'Europe en deuil et décimée com- mence à soigner ses blessures et à se reconstruire un avenir. Mais très vite, certaines cicatrices vont s'ouvrir à nouveau : le règlement de la guerre est humiliant pour l'Allemagne, et la conférence de la Paix, qui s'achève le 28 juin 1919 à Versailles, porte en elle les germes de la Seconde Guerre mondiale...

 

22h25: 14-18 Le bruit et la fureur

Réalisé par Jean-François Delassus. Tout est loin d’avoir été dit sur la “der des ders”, sur l’histoire de cette immense tromperie, de ce gâchis infini. A travers le récit d’un soldat qui a traversé toute la guerre et qui parle aussi au nom de ses camarades, 14-18 le bruit et la fureur est un documentaire réalisé à partir d’images d’archives, pour la première fois, restaurées, colorisées et sonorisées. A rebours de la victimisation du soldat qui a longtemps prévalu, le propos de ce film est nouveau : la Grande Guerre a été entretenue par un consentement général. Ce sont des sociétés entières qui se sont jetées dans ce qu’elles pensaient être un combat de la civilisation contre la barbarie. Elles se sont ainsi engagées dans le premier massacre de masse moderne, sans avoir la moindre idée de ce qui les attendait. En suivant les analyses d’Annette Becker, l’un des chefs de file de ce nouveau courant historiographique, ce film donne une vision neuve de ce conflit dont l’ampleur, la violence, le caractère total ont à la fois préfiguré et engendré les tragédies du XXe siècle.

 

Crédit photo © Laurent Menec - SEPTV - FTV.

Commenter cet article