Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 14/12/2014 10H20

Mythe du cinéma, Marlon Brando, décédé il y a dix ans, est à l'honneur sur la grille d'ARTE ce soir et demain. Un portrait documentaire et deux films au programme.

 

LA POURSUITE IMPITOYABLE

Film réalisé par Arthur Penn en 1960. Programmé ce dimanche 14 décembre à 20h45.

Dans une bourgade conservatrice du Texas, Bubber Reeves, accusé à tort d’un délit, s’évade du pénitencier avec un complice, lequel vole une voiture après avoir tué son conducteur. Une cavale qui déchaîne les passions, les habitants redoutant le retour de Bubber, l’enfant du pays. Le shérif Calder s’emploie, quant à lui, à protéger le fuyard d’un lynchage annoncé.

Via ARTE : "La poursuite impitoyable met en scène une communauté blanche décadente, en proie aux démons de la corruption, de l’alcoolisme et du racisme. Entre Val Rogers, le magnat local sans foi ni loi qui prétend jouer les philanthropes, ou cette autre famille de notables dont les membres s’en prennent violemment aux Noirs. Dominé par l’interprétation d’un Marlon Brando au sommet de son art, un puissant réquisitoire contre le racisme, qui n’a rien perdu de sa force. désoeuvrement, le cinéaste dépeint une bourgeoisie américaine à bout de souffle. Même ses enfants – la génération Happy days – se révèlent monstrueux, en particulier lors de la scène chaotique du lynchage collectif, certainement l’une des plus saisissantes du film. En shérif justicier, roué de coups pour avoir voulu défendre le fuyard, Marlon Brando, le visage tuméfié, y montre une fois encore toute la démesure de son talent et de son jeu physique. Une manière aussi, à travers lui, de mettre l’Amérique face à sa (mauvaise) conscience".

 

 

MARLON BRANDO, UN ACTEUR NOMME DESIR.

Document diffusé ce 14/12 à 22h55.

Avec sa présence irradiante et son phrasé unique, Marlon Brando a marqué le cinéma d’une empreinte indélébile. Philippe Kohly explore les multiples facettes de ce génie torturé, disparu il y a dix ans, dans un passionnant portrait intime.

 

UN TRAMWAY NOMME DESIR.

Un bijou mis en scène par Elia Kazan, à voir et revoir : lundi 15 décembre en première partie de soirée.

Héritière ruinée, Blanche s’installe chez sa soeur Stella et son beau-frère Stanley Kowalski dans un quartier populaire de La Nouvelle-Orléans. Maniérée et capricieuse, Blanche entre bientôt en conflit avec Stanley, ouvrier viril, impulsif, et parfois violent, qui vit au rythme de ses passions – le poker, le bowling et les femmes. Déchirée entre son désir pour lui et sa répulsion pour ses manières de rustre, Blanche, dont le masque se fissure peu à peu, se révèle : femme hantée par son passé, paranoïaque et mythomane.

Via ARTE : "Adaptation de la pièce de théâtre éponyme de Tennessee Williams, ce film multioscarisé d’Elia Kazan entra immédiatement dans la légende du cinéma américain. Âgé de 27 ans, Marlon Brando deviendra, du jour au lendemain, une superstar hollywoodienne. Avec son jeu intensément sauvage, son torse glabre et musclé, exhibé ou moulé dans un tee-shirt, Brando s’imposera comme l’icône américaine de l’érotisme masculin. Un tramway nommé désir offrira aussi à Vivien Leigh son dernier grand rôle, après celui de Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent. Pour l’actrice britannique, interpréter Blanche, cette femme dominée par ses névroses, dépassait la fiction : elle souffrait, “dans la vraie vie”, de troubles bipolaires. Sa prestation n’en est que plus bouleversante... Par la puissance de son jeu, le duo Brando/Leigh instille une ambiance étouffante qui nous transporte jusqu’aux confins de la folie et du désir. L’ensemble est décuplé par la musique angoissante d’Alex North et la sublime mise en scène d’Elia Kazan, qui reconstitue la moiteur de La Nouvelle-Orléans populaire".

 

Marlon Brando à l'honneur ce soir et lundi sur ARTE.

Crédit photo Un tramway nommé désir © Warner Bros.

Commenter cet article

charles 14/12/2014 11:24

Aux côtés de Marlon, trois autres grandes stars ce soir, Vivien Leigh ( elle aussi marquée par la fatalité ), Jane Fonda et Robert Redford tout cela dirigé par Elia Kazan ou Arthur Penn, bref une grande soirée Cinéma à nouveau sur Arte ! :)

Chez Kazan, il y a aussi Karl Malden, chez Penn, Angie Dickinson et la regrettée Janice Rule, bref, du beau monde aussi ... ;)

charles 14/12/2014 11:12

UN SI BEAU MONSTRE de François Forestier _


Il a tout eu. Vraiment tout : les femmes, l'argent, la gloire, la beauté - une beauté incroyable, divine, irréelle. Il a couché avec les plus belles filles, a été désiré par les hommes les plus célèbres. Il a été la star des stars, le plus grand acteur du monde, s'est acheté un Paradis en plein océan. Il aurait pu être heureux.
Sa vie a pourtant été une longue recherche du malheur. Il a provoqué des suicides, fait régner un climat de peur, craché sur son métier, tourné des films épouvantables, et, finalement, gâché son talent. Il est devenu obèse, secret, reclus - et a terminé sa vie avec sa femme de ménage.
Son fils a été un assassin, sa fille s'est pendue avec une laisse à chien.
Dans la vie de Marlon Brando, il n'y a que du noir.
Ce livre n'est pas une biographie, surtout pas.
C'est le récit de la fabrication d'un monstre.
Mais un si beau monstre...

charles 14/12/2014 11:11

" Un si bea