Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 26/11/2014 9H20

Vanessa Paradis, sur Europe 1 : "Un air un peu froid ? Je me protège."

Vanessa Paradis était l'invitée de Thomas Sotto ce mercredi matin sur Europe 1.

Au début, on a été très durs avec vous... Ca vous va, d'être aimée par tout le monde ?

"Ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible d'être aimée par tout le monde ! Mais je sens beaucoup d'amour et de chaleur de la part des Français, qui ne suivent pas forcément ma carrière mais je passe à la télé depuis tellement longtemps, ils me voient pendant qu'ils dinent, c'est diffiicle de faire sans moi !"

Vous êtes devenue un meuble ?

"Un peu ! (Rires.) Je dirais plutôt une cousine lointaine mais ça me fait très plaisir !"

Votre fille veut devenir actrice, vous n'avez pas envie de la freiner ?

"Je suis super mal placée pour lui dire d'attendre ! Oui, bien sûr, du point de vue de la mère, c'est effrayant mais j'ai pu constater ses très très grands talents d'actrice et je crois que c'est inévitable ! Je l'encourage, en plus c'est un film fait un metteur en scène que je respecte, que j'admire beaucoup, Kevin Smith... Il se trouve que c'est quelqu'un qu'on connait depuis longtemps, extrêmement bienveillant, très intelligent, qui lui propose un film bien différent : elle commence bien !"

Vous êtes une affective, derrière votre air un peu froid ?

"Mon air un peu froid ? Ah ouais ? Je ne sais pas... Mais bien sûr, je suis quelqu'un de très affectif ! Si je vous parais froid, c'est juste que je ne raconte pas toute ma vie... Vous êtes peut-être habitués aux autres qui se montrent sous toutes les coutures... Je n'ai pas de compte Twitter, Facebook, tout ça, rien ! Froid ? C'est juste qu'on passe notre temps à essayer de vous tirer des informations qui sont au-delà des frontières artistiques : je me protège !"

Ce n’est pas inhérent à la vie de star ?

"Qu'on en veuille toujours plus ? Je ne suis pas obligée de donner ! Je donne tout ce que je peux quand je donne mon métier ! Je viens vous parler quand je viens vous parler de mon métier mais on essaie toujours à un moment de s'infiltrer, de savoir autre chose : c'est là que je deviens très très froide, je suppose..."

Racontez-nous la rencontre avec Biolay ?

"Simplement : on avait envie de travailler ensemble, on s'est croisés dans je ne sais pas quel évènement, on s'est dit que ce serait bien de travailler ensemble, c'était il y a quelques années... Au moment où je cherchais des chansons pour Love Songs, je lui ai demandé, ça a pris du temps mais quand c'est arrivé, c'est arrivé en 8 chansons sublimes d'un coup !"

Il parait qu'il vous les a envoyées par mail...

"C'est vrai ! Je les ai ouvertes, la première c'était Prends garde à moi, il y avait des cordes, je me suis dit : "Bon bah d'accord ! Ca va être ça, mon disque !"

On peut tomber amoureux par un texte, une chanson ?

"Tout est possible oui !"

Ca a été le cas avec Benjamin Biolay ?

"Oh la ! Mais tout ça, ça ne vous regarde pas !" (Rires.)

Vous avez enregistré la chanson de "Noël est là". Renaud était là, comment va t-il ?

"Il était magnifique, j'ai adoré ! Il avait un look incroyable ! Il était beau comme tout, j'étais heureuse de le voir."

On ne vous voit plus aux Enfoirés ? Vous y serez cette année ?

"Je ne sais pas, je ne crois pas..."

On a l'impression que pour beaucoup d'artistes c'est un plaisir...

"Sans rentrer dans la vie privée, je vis entre ici et les USA... J'essaie de tout faire mais ce n'est pas toujours possible ! Mais j'ai pris tellement de plaisir dans la troupe des Enfoirés, de chanter avec des gens que j'adore, il y a une ambiance fabuleuse, les gens sont là pour chanter, s'amuser !"

Vous vivez beaucoup aux USA... La France ne vous fait plus rêver ?

"Au contraire ! Ce pays me manque énormément ! Vivre là-bas, c'est la vie qui a voulu ça ! Mon coeur est à 100% Français, la France, Paris, me manquent terriblement quand je suis là-bas."

Quel message voulez-vous faire passer à ce pays qui a le blues ? On a l'impression qu'on négative tout...

"Oui c'est vrai mais... Je ne sais pas si je pourrais donner un conseil : j'ai une vie extrêmement privilégiée, ça va bien donc c'est facile d'être pleine d'espoir, pleine de bons conseils, j'ai la belle vie comme on dit !"

Quel regard avez-vous sur les télés-crochets ? Vous pourriez participer en tant que jury ?

"Non ! Tant mieux si ça existe, ça donne une chance à des gens de faire carrière, mais de là à être celle qui dit non, et pourquoi non... Je ne pourrais jamais faire un truc pareil !"

Commenter cet article