Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/12/2014 20H15

Vidéo : Le témoignage de Yannick Dugast, ancien alcoolique, dans Sept à Huit.

Il est devenu alcoolique sans vraiment s'en rendre compte. Yannick Dugast ne comptait pas les verres qu'il buvait jusqu'à ce que l'alcool devienne un besoin.

De l'alcool festif, il est tombé dans l'addiction. Licencié à 57 ans à cause de cette dépendance, il a entamé un combat pour s'en sortir. Dans le portrait de la semaine de l'émission Sept à Huit, il raconte à Thierry Demaizière et Léo Monnet ces 15 ans que " la bouteille " lui a volés.

Vu dimanche en avant-soirée sur TF1, lors du rendez-vous présenté par Harry Roselmack.

Yannick a écrit le livre Alcoolique, moi ? publié l'an dernier.

L'auteur présente ainsi le bouquin :

Je suis né près de Nantes en 1945. Après des études en électrotechnique, je suis devenu technico-commercial, commercial et enfin directeur des régions Bretagne et Pays de la Loire. Ma carrière a été écourtée « pour raisons personnelles ». Ces raisons ? Celles qui m’ont conduit aux urgences alors que j’aurais dû conduire ma fille à l’autel, ce samedi 20 septembre 2008, un joli jour. Elle se mariait. Et moi, je frôlais la mort. Une mort qui m’avait pris à la gorge lentement, insidieusement, mais inexorablement : l’alcool. Retour sur les effets d’une drogue qui a fait de moi un malade alcoolique. Retour sur la vie qui a fait de moi un malade alcoolique abstinent. De mon vécu, je vous livre quelques clés, lectures et conseils qui m’aident chaque jour à tenir un jour de plus.

Commenter cet article

Diwan 08/12/2014 08:21

Bonjour.
Témoignage:ancien alcoolique,j'ai arrêté aussi mais au bout de 30 ans et sans thérapie ni baclofène qui est récent.
J'ai arrêté net seul sans aucune aide,un déclic et instinct de survie:diagnostic de début de cirrhose au stade A et compensée,je n'ai aucun traitement et vis normalement,on peut vivre très longtemps comme cela mais sans boire une goutte d'alcool.
Voilà plus de 4 ans que j'ai arrêté,mon fils m'a aussi dit qu'il était fier de moi,ça m'a aussi fait beaucoup de bien et puis cet énorme sentiment de liberté et de gout à la vie!
Quand on était un zombie presque mort,c'est une grande victoire sur soi même,il faut l'avoir vécu pour savoir!!
Je me retrouve dans vos propos et puis les risques de mort par hémorragie avec varices oesophagiennes,j'ai connu ça aussi .. par contre je n'avais pas de femme pour me soutenir.Maintenant préserver là,vous avez de la chance!

Delphine 07/12/2014 19:58

Bravo pour ce courageux témoignage et pour cette tranche de vie, une grande leçon humaine!
Delphine de Baden (56)

anonyme 07/12/2014 19:57

Bonjour,

Je viens de voir votre témoignage sur 7 à 8 et je voulais vous remercier pour votre courage... J'avais un frère qui est mort de cette maladie il y a 5 ans (il était de 4 ans mon aîné) j'aurai aimé qu'il s'en sorte comme vous.
Votre famille peut être fière

Mouze zoomba 06/12/2014 21:15

Félicitations pour ton parcours!!!

dubos 07/12/2014 19:59

bravo pour votre courage j aimerais tellement etre dans votre peau .moi j essaye mais n y arrive pas un soucis de factures un soucis familiale un soucis de sante et je plonge .ma fille en subit les consequances elle elle n a que 15 ans elle amariepopojvante de moi .je sais qu un jour je vais arreter pour de bon comme yannick et que mes deux filles me pardonnerons du mal que je leur est fait .je suis nee d une maman alcoolique elle est decedee j avais 10 ans
mon pere un homme bien un bosseur il nous a eleve tout seul je le venere mais il est parti le 16 dec 2006
j attends vos reactions merci a vous