Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 02/12 6h43

Rendez-vous en terre inconnue chez les Quechuas, où l'équilibre de vie est menacé.

Pour le 17e épisode du rendez-vous évènementiel Rendez-vous en terre inconnue, c’est l’animateur et producteur Arthur qui participe à l'aventure. Une invitation qui a fait grincer des dents ces dernières semaines.

Destination : la région de Cuzco, au sud du Pérou. Au coeur de la cordillère des Andes, rencontre avec une communauté d’Indiens quechuas.

Les Quechuas sont un des peuples les plus emblématiques d’Amérique du Sud. Ils sont environ 10 millions répartis sur 6 pays. Arthur et Frédéric Lopez ont rendez-vous avec des hommes et des femmes qui ont choisi de vivre dans un petit hameau isolé à près de 4 500 mètres d’altitude.

Arthur va donc vivre auprès de Rosauro, René et leurs familles. Il va partager leur quotidien, découvrir leur mode de vie et leurs croyances. Mais il va surtout découvrir leur secret, leur force vitale : l’ayni, l’entraide. Une réciprocité à laquelle ils doivent leur survie. Ici, depuis toujours, les services sont rendus. Mais, depuis peu, ils commencent à se monnayer et c’est l’équilibre fragile de ce mode de vie ancestral qui est aujourd’hui menacé.

Dans les montagnes, les Quechuas élèvent traditionnellement des lamas et des alpagas pour leur laine et leur viande. Ces animaux vivent en haute altitude ce qui oblige les hommes à s’établir sur des terres arides où rien ne pousse ou presque. Pourtant, les Quechuas sont également agriculteurs. Ils réussissent l’exploit de cultiver un véritable trésor : la pomme de terre. Plus qu’un aliment, la pomme de terre est l’emblème de la culture andine, elle symbolise la fertilité. Certaines sont même sacrées. Elles sont offertes à la Pachamama, « la terre mère », pour la remercier de ses bienfaits et implorer sa protection pour la récolte à venir. Au quotidien, les Quechuas vénèrent la Nature sous toutes ses formes. Pour eux, les montagnes sont des Dieux et ils n’hésitent pas à effectuer un long voyage et à gravir des sommets vertigineux pour recueillir la glace sacrée qui bénira leur troupeau et leur terre.

 

Tu sais, les choses commencent à changer, même ici, dans notre village. Avant, quand je demandais de l’aide à quelqu’un pour ramasser des pommes de terre ou pour construire une maison, il disait oui. Il savait que j’allais l’aider à mon tour. Maintenant, ceux qui sont allés en ville, quand je leur demande de l’aide, ils me demandent de l’argent. L’argent est en train de détruire notre système de réciprocité.

René

En ville, c’est chacun pour soi. Tout le monde court après l’argent. Il n’y a plus de solidarité. À la campagne, on vit mieux grâce à l’ayni, la réciprocité. Tu m’aides aujourd’hui, je t’aiderai demain. C’est comme ça que ça marche. Il y a toujours quelqu’un pour t’aider. S’il te manque quoi que ce soit pour manger, alors on va te donner quelque chose.

Rosauro

Quand j’étais jeune, toutes les terres de la région appartenaient à un seul homme. C‘était un grand propriétaire espagnol… et nous, on était obligés de travailler pour lui, dans son hacienda. (…) On s’est battus pendant un an… On est même allés à pied jusqu’à Cuzco pour voir les juges. On a tout fait pour avoir des terres… on s’est battus pour être libres… pour nourrir nos familles. (…) Je m’en souviendrai toujours.
On a dansé de joie.
C’était le plus beau jour de ma vie.

Pedro

Un film écrit par Frédéric Lopez et Franck Desplanques. Réalisé par Pierre Stine. Produit par Frédéric Lopez.

Crédit photo © Jean-Michel Turpin - Adenium.

Commenter cet article

garnier 02/12/2014 22:48

merci pour ce voyage et Arthur ma séduit par sa sincérité et le probléme fiscal on en à rien à faire
encore merci pour ce moment

MW 03/12/2014 22:09

Cette émission reflète le niveau du public français ! Artificiel autant que superficiel.