Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Thomas. Le 20 Janvier 2015 à 16h33.

La série inédite Chefs dès le 11 février sur France 2.

Série française très attendue, CHEFS fait son arrivée mercredi 11 février à 20h50 sur France 2.

Deux épisodes à la suite.

Réalisée par Arnaud Malherbe. Sur une idée originale de Arnaud Malherbe et Marion Festraëts. Scénario de Arnaud Malherbe, Marion Festraëts, Yann Le Nivet, Claire Lemaréchal et Stéphanie Tchou-Cotta. Produite par Calt Production.

Avec : Clovis Cornillac (le Chef), Romain Becker (Romain), Yann Gob (Yann), Anne Charrier (Delphine), Robin Renucci (M. Edouard), Annie Cordy (Léonie), Etienne Chicot (Walter), Joyce Bibring (Charlène), Zinedine Soualem (Karim), Woo Pho (Woo), Jean Bediebe (Souleimane), Laurent Menoret (JC) et Juliette (Angélique).

Episode 1 : Dans le cadre de l’aménagement de sa peine de prison, Romain, un jeune serrurier tombé pour escroquerie, intègre la brigade d’un restaurant gastronomique emmenée par son chef talentueux et charismatique. Affecté à la plonge, les premiers jours sont difficiles. Le jeune homme subit les humiliations de Yann, le second du Chef, en même temps qu’il fait l’expérience d’un autre monde et de ses codes quasi militaires. Cependant le restaurant, malgré sa réputation, est menacé de fermeture, à cause des dettes accumulées par le Chef. Au terme d’un repas dont l’enjeu est de séduire un riche investisseur, M. Edouard, le Chef l’emporte. Mauvaise surprise : il découvre qu’il doit désormais composer avec Delphine, la nouvelle directrice du restaurant.

Arnaud Malherbe : "L’idée est née en visionnant un documentaire sur la brigade d’un grand restaurant. La restauration, la gastronomie font intimement partie de notre culture, de notre art de vivre. Or c’est un univers qui a été très peu exploité par la fiction. Réaliser une série autour de ce milieu à la fois typiquement patrimonial et doté d’une grande force dramatique nous paraissait plus singulier que de proposer une énième série policière. La télé-réalité culinaire, façon Top Chef ou Masterchef, était presque un contre-exemple, un repoussoir. Nous voulions entrer dans les cuisines, dans les coulisses, pour lever le voile sur ce monde caché".

Marion Festraëts : "Nous avons été très frappés par l’ambiance quasi militaire et la tension qui régnaient dans ces brigades. Cela nous évoquait la salle des machines d’un sous-marin de guerre. Chacun doit y être à son poste, réactif, respectueux de la hiérarchie, capable de supporter les rapports de force, d’éviter les coups tout en endurant la chaleur, les vapeurs, les blessures, les brûlures et des journées interminables. Le décalage entre la dureté de ce métier manuel, très physique, et le raffinement des plats servis en salle était impressionnant. Tout comme l’engagement et le dévouement de ces cuisiniers, du petit apprenti de 16 ans au chef de partie. Ça nous a à la fois émus et interpellés. On sentait une dimension quasi sacerdotale chez ces hommes et ces femmes prêts à tous les sacrifices pour donner du plaisir à leurs clients. À une époque où l’on entend constamment parler de la perte de la « valeur travail », du mépris du travail manuel, de la transmission, c’est à la fois troublant et émouvant de voir des jeunes gens s’engager dans ces métiers".

COPYRIGHT PHOTO © Christophe Charzat - CALT.

Commenter cet article