Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 17/01/2015 15H55

Le sommaire complet de Médias le mag ce dimanche 18 janvier.

Ce dimanche 18 janvier à 12h35 sur France 5, Médias le mag revient sur la façon dont les journalistes ont traité les attentats.

Approximations, manque de rigueur, course aux scoops, les journalistes sont au coeur de ces critiques. Peuvent-ils saisir « l’opportunité » offerte par cet « après 11 janvier 2015 » pour faire leur mue ? Entourés d’Elise Lucet, le grand témoin de cette émission, de Mémona Hintermann et d’Antoine Bayet, invités du débat, Thomas Hugues et son équipe répondent à cette question et proposent des reportages.

Reportages :

- Depuis mercredi, le prophète Mahomet fait la Une de Charlie Hebdo dont le tirage prévu est désormais de 7 millions d’exemplaires ! Fabriqué par sa rédaction dans les locaux de Libération, le nouveau Charlie est né.

- Enseignants, sociologues, politiques, ou encore retraités ont un rapport plus ou moins éloigné, plus ou moins passionné à l’information. Aujourd’hui, qu’attendent-ils des journalistes ? Faut-il moins montrer ou parler de la violence dans les médias ? A qui faut-il donner la parole ? Faut-il réformer Internet ?

- Les médias sont unanimes pour dire que François Hollande a parfaitement géré cette « séquence » politique. Le Président est sorti grandi et vainqueur de cette crise sans précédent. En retrouvant une légitimité, le chef de l’Etat a mis, de fait, Manuel Valls et Nicolas Sarkozy dans l’ombre médiatique. Ces derniers vont-ils tout faire pour retrouver la lumière ?

Crédit photo © Christophe Fillieule - La Fabrik

Commenter cet article

Plou 18/01/2015 16:11

A mme Hintermann: oui, la Réunion est un vrai exemple de diversité multiculturelle apaisée et réelle que j'ai découverte a l'occasion de séjours professionnels répétés;et je regrette que nous français ne promouvions pas sufffisamment l'exemple de ces départements de la Réunion qui sont un exemple de tolérance simple réalisée. Et je me suis réjouie de vous entendre en parler dans le contexte actuel.
Très cordialement
Annick Plou