Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 18/01/2015 8H25

On n'est pas couché : voici le billet de Nicolas Bedos du 17 janvier (Vidéo).

Laurent Ruquier animait samedi 17 janvier en fin de soirée...et durant la nuit...un nouveau numéro d'On n'est pas couché.

Les invités étaient :

Michel ONFRAY. Philosophe, écrivain.

Radu MIHAILEANU. Pour le documentaire "Caricaturistes,fantassins de la démocratie", un film de Stéphanie Valloatto .

Marc LAVOINE. Pour le livre "L'Homme qui ment" aux éditions Fayard.

Pascal DEMOLON & Sarah SUCO. Pour le film "Discount" un film de Louis-Julien Petit.

En guest, Nicolas BEDOS, venu comme plusieurs fois par saison lire un texte acide.

Une séquence d'une dizaine de minutes à découvrir ou à revoir ci-dessous.

Bedos a tenu à s'excuser à la fin pour cet accent très grossier, une caricature, dans ce pays qui pleure Charb, Cabu & Co. "Le plus bel hommage qu'on puisse rendre, je crois, à Charlie, c'est de continuer le boulot. Continuer à tenter le Diable, à faire des choses parfois drôles, idiotes, téméraires ou vulgaires".

N'étouffons pas le nez du clown sous un mouchoir de larmes, complète Bedos qui ajoute qu'on peut se moquer de certains connards de banlieue sans être Zemmour, qu'on peut critiquer la politique d'Israël sans être Dieudonné. "Il n'y a pas d'un côté les amalgames d'une bande de cons, et de l'autre côté la barbarie d'une bande de dingues. Entre ces camps-là, il y a des millions et des millions de musulmans français pacifiques, consternés par ce qui s'est passé. C'est à eux que je m'adresse".

Photo, capture vidéo.

Commenter cet article

lison665 22/01/2015 04:46

navrant ce "sketch", je n'ai pas trouvé ça drôle du tout. arrêtons ce vieux cliché de l'arabe avec son accent, franchement. ok, il a quand même eu l'"intelligence" de préciser à la fin que c'était une caricature, mais elle est plus que dépassée cette caricature.

Fred 18/01/2015 11:44

Oui. Il fait un truc bien foireux et il se couche à la fin en sous-titrant pour bien qu'on pige que c'est de l'humour (bref, il nous prend pour des cons !). Avec deux pour cent du talent de Dieudonné ( j'ai dis talent), il s'en sortait !