Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 26/02/2015 20H15

Interrogée pour Europe 1, Madonna se dit terrifiée par le climat actuel.

A l'occasion de la sortie de son nouvel album, Madonna a accordé un entretien à Maxime Switek (congés de Thomas Sotto) sur l'antenne d'Europe 1.

Enregistré, il sera à découvrir en intégralité vendredi matin, à 7h45 ; puis sur le site de la station.

Un extrait a été mis en ligne. La star américaine se dit terrifiée par le climat actuel dans notre pays notamment.

"Lorsque j’ai pris la parole (...) notamment à l'Olympia, je parlais spécifiquement de la montée du parti fasciste",. A l'époque, je recevais beaucoup de critiques, mais aussi des menaces de la part de Marine Le Pen et de son parti".

Madonna ajoute qu'elle faisait seulement un constat. J’observais que la France était le pays qui avait le 1er accepté les gens de couleur, qui avait accueilli des artistes comme Joséphine Baker, Charlie Parker, des peintres, des écrivians. Je rappelais que la France avait été une terre d’asile pour tous ces gens-là. Que la France avait encouragé la liberté, sous toutes ses formes, au cinéma, dans les arts en général. Et que malheureusement, cet esprit avait complètement disparu."

Madonna souligne que ce qu'elle a dit il y a deux ans, lors de ses concerts, est valable aujourd'hui, pour cette époque folle que nous traversons et qui lui fait penser à l'Allemagne Nazie.

"Tous ces gens,ce niveau d'intolérance, c’est effrayant, et cela ne concerne pas que la France ! Ccest vrai pour l’Europe toute entière mais particulièrement en France ! L’antisémitisme, cette vieille rengaine aryenne, cette façon d’être, de penser, d’agir dans un climat de peur extrême… Tout cela me terrifie."

Commenter cet article

lillipop 26/02/2015 21:57

Aux states les noirs trop cool ! elle vient nous donner des leçons alors que sont des abrutis comme elle qui polluent le Monde .La trace carbone des concerts des pops stars participe aux désordres du monde .Ta petite culotte le reste nous n'en avons rien à battre