Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 22/02 7h22

Reportage sur TF1 sur Beauduc, la plage des irréductibles.

Un reportage d'Antoine Laura, diffusé en début d'après-midi ce dimanche sur TF1. Après le JT.

Au bout d'une piste, au fin fond de la Camargue, Beauduc est un village d'irréductibles planté dans le sable, les pieds dans la Méditerranée. Malgré la pression des autorités, quatre-vingt "cabanoniers" savourent leur petit paradis en toute quiétude. Chaque été, des centaines de caravanes, de tentes et autres campements sauvages occupent la plage en toute illégalité.

" On dit de nous qu'on est des fous, oui on est des fous de Beauduc " résume cet habitué. Mais parce que les autorités cherchent à limiter l'accès, les amoureux du site rivalisent d'ingéniosité pour continuer à venir poser leur caravane au plus près de la mer. Et une fois sur place, c'est toute une organisation qu'il faut mettre en place car ici c'est la vie sauvage sans commerce ni eau courante ni électricité.

Georges le pêcheur habite à l'année à Beauduc. Chaque matin il s'échappe sur son vieux pointu relever ses filets et profiter du large rien que pour lui. " Impossible de vivre ailleurs qu'à Beauduc, je n'aime pas la ville " a-t-il coutume de dire avec son accent bien du pays. Tôt ce matin-là, la pêche n'est pas bonne mais, comme consolation, des dauphins lui offrent un spectacle grandiose rien que pour ses yeux.

Sur la plage, l'été bat son plein. Originaires de Belgique, Jean-Michel et sa famille ont planté leur campement au plus près de la mer. " S'il n'y avait pas Beauduc on n'aurait pas les moyens de passer des vacances dans le sud de la France. Ici pas de taxe de séjour, tout est gratuit ". A l'autre, bout on trouve des habitués, des gens de la région qui viennent ici en pèlerinage tous les week-ends et une partie de l'été dès les beaux jours.

Doumé fréquente Beauduc depuis plus de quarante ans. Plus que des vacances, Beauduc pour lui " c'est une thérapie ". Victime d'une grave opération, c'est à Beauduc qu'il a retrouvé le goût de vivre.

Mais pour tous ces habitués une épée de Damoclès plane sur les têtes : chaque année, la pression est de plus en plus forte pour interdire le camping sauvage. Déjà une partie de la plage est interdite aux véhicules, histoire de faire de la place à la nature. Si Beauduc ferme, c'est toute une page de l'histoire d'une partie de la Camargue qui se refermera.

Crédit photo ©  DR/TF1.

Commenter cet article