Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 11/02 9h12

Une bonne audience pour le documentaire sur le harcèlement à l'école.

Dans un document inédit proposé à 22h25 hier mardi 10 février 2015 sur France 2, six jeunes ont accepté d’être les figures de proue du combat pour la reconnaissance de ce fléau qu'est le harcèlement à l'école.

Ils s’appellent Emeline, Agathe, Lucas, Jacky, Charlène et Jonathan. Ils ont entre 15 et 23 ans. Les plus jeunes sont accompagnés par leurs parents, mais il y a aussi Nora, Virginie et Raphaël. Des parents dont l'enfant a perdu la vie à cause du harcèlement scolaire.

Pour éveiller les consciences, interpeller la société toute entière et proposer des solutions, la tête haute, le regard droit, ils ont décidé de raconter la cruelle réalité de ce fléau et ses conséquences.

Ce documentaire est accompagné d’une déclaration publique signée par des centaines de jeunes victimes et leurs parents. Ce manifeste sera publié dans le quotidien « Le Parisien-Aujourd’hui en France ».Il est également présent sur la plateforme numérique mise en place par France Télévisions, sur laquelle toutes les victimes de harcèlement scolaire et leurs parents peuvent, s' ils le souhaitent, signer ce manifeste et s'engager pour la reconnaissance de ce fléau.

Un film réalisé par Laurent Follea et Andrea Rawlins-Gaston. Une production Capa Presse.

Belle audience :

Crédit photo Jonathan © CAPA Presse.

Commenter cet article

tual 12/02/2015 01:42

J'ai été victime il y a 25 ans de harcèlement moral et physique pendant 6 mois de deux garçon de ma classe. Les professeurs ne se sont jamais posés la question pourquoi j'étais si perturbée et où désorientée. Je venais de quitter une famille d'accueil pour partir en collectivité féminine. Donc fragile. J'ai avalé beaucoup de lexomil pour ne plus me réveiller. Gros échec scolaire et impossibilité de suivre ou comprendre les cours. Je faisais des crises d'angoisses avec sanglots et étouffement. Le professeur d'éducation manuelle n'a pas bougé en pleine crise. Et je suis rentrée à mon foyer je suis partie dans mon coin et je me suis réveillée 2 jours après m'a t - on alors dit. A partir de là une enquête a été ouverte. Un des auteur à eu une mise à pied. L'autre explose. Je n'ai pas eu mon bepc. J'ai du me reconstruire pour reprendre mes études. J'ai eu mon bac. Et l'ironie c'est que le mec expulsé est venu me draguer sans me reconnaître. Dix ans après. Moi je l'ai reconnu de suite..mon compagnon de l'époque à vu que je venais de l'ignorer. Mais comme le personnage à voulu insister. Il s' est pris un poing sur la tranche sans rien comprendre. Je ne l'ai plus jamais croisé. Mais je n'oublie pas le temps perdu et cette souffrance. Aujourd'hui je dis à mon garçon d'être gentil avec les filles même si elles ne lui plaisent pas. Elles ont sûrement des qualités secrètes qu'il n'a pas découvert.

fabienne 11/02/2015 22:00

J ai regarder votre reportaģe avec beaucoup d emotion notre fille à vécu cela il a fallut qu elle change d école .c'est pas normal. I, faut redoubler d'effort pour briser le tabou de ce fléau si important

Marcellot 11/02/2015 20:26

Pourquoi une documentaire de cette importance passe t il si tard dans la soirée ?