Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 25/03 16h47

Alain Juppé et Michel Onfray ce mercredi au Grand journal.

Le grand journal diffusé en clair dès 19h05 sur Canal+ et animé par Antoine de Caunes.

Ce soir, mercredi 25 mars 2015, ALAIN JUPPÉ, ancien premier ministre et maire de Bordeaux, est l'invité spécial de l'émission. Il s’exprimera sur le crash de l’Airbus A320, l’entre-deux tours des élections départementales, la situation actuelle de l’UMP ainsi que son positionnement par rapport à Nicolas Sarkozy.

Le philosophe MICHEL ONFRAY le rejoindra en plateau pour aborder ensemble la définition de la laïcité en France et le fait que les Français ne croient plus à la politique suite au fort taux d’abstention du premier tour des élections départementales. Michel Onfray présentera son dernier livre "Cosmos" chez Flammarion.

Crédit photo © Maxime Bruno - Canal+.

 

Commenter cet article

Bob Lepuy 29/03/2015 12:03

Encore un livre passionnant de Michel Onfray, beaucoup de plaisir à le siroter principalement pour son érudition du réel. Je partage l'essentiel de ses points de vue, mon commentaire n'en serait que positif s'il ne m'encourageait pas à être libre. Bravo et un grand MERCI pour votre existence.

Mes nuances :

- Une pirouette sur les limites du véganisme facile pour se dédouaner. Ecrire que si nous universalisions leurs préceptes, ce serait la fin de l'humanité mangée par les animaux sauvages m'a fait beaucoup rire puisque bien sûr les végans ne veulent pas tuer d'animaux sauf ... par légitime défense !

- Concernant le végétarisme qui fait souffrir ou tue des plantes, c'est omettre le frugivorisme qui les honore en consommant leurs fruits (cf Bananagirl et Annesofruits).

- La vision du surhumain n'est pas étroitement liée à l'éternel retour ni comparable au sur-stoïcien. Pour Nietzsche, le surhumain sera aussi différent que nous le sommes physiologiquement et psychologiquement du singe, de plus ce n'est pas une fin puisque le surhumain souhaitera le sur-surhumain. Actuellement, nous ne pouvons être qu'un pont vers le surhumain. L'éternel retour est une croyance (comme le paradis) qui peut participer à l'émergence du surhumain avec ses valeurs immanentes, mais elle n'est pas suffisante et d'autres paramètres sont nécessaires et à essayer (cf Patrick Wotling). Nous devons donc aussi vouloir autrement ce que nous pensons ne pas dépendre de nous, comme les premiers poissons qui sont allés sur la terre ferme et ont contribué entre autre à changer des branchies en poumons.

- La différence entre l'animal et l'homme n'est ni de nature, ni de degré; la question est mal posée de nos jours; c'est une différence de fonctions, nous avons un corps et des outils qui nous permettent ou pas de réaliser certaines choses.


Amor fati.