Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 17/03/2015 20H15

L'affaire de l'abbé Cottard : la fiction Au nom des fils ce mardi sur France 3.

Il y a plus de quinze ans, l’affaire de l’abbé Cottard défrayait la chronique en Bretagne. Librement inspirée de ce drame, une fiction inédite réalisée par Christian Faure est diffusée ce mardi à 20h50 sur France 3.

Elle a reçu le Prix spécial du jury au dernier Festival de la fiction TV de La Rochelle.

Réalisation : Christian Faure.

Scénario : Christian Faure, Hubert Prolongeau.

Avec Isabelle Gélinas (Anne Lotaire), Léa Drucker (Odile Chasseuil), Lionel Abelanski (Pierre Chasseuil), Bernard Yerlès (Serge Lotaire), Alexis Loret (Richard), Antoine Chappey (L'abbé Vialard), Philippe Faure (Xavier Fabre).

Quatre jeunes scouts meurent noyés, ainsi qu'un jeune homme voulant les sauver. L'enquête révèle des fautes et des imprudences impardonnables de l'encadrement, une association catholique intégriste dirigée par l'abbé Vialard. Deux femmes, la mère de l'un des enfants et la mère du jeune sauveteur disparu, vont chacune à leur manière affronter le deuil de la perte d'un enfant et devront faire face à leur entourage lorsqu'elles décident de saisir la justice. La recherche de la vérité qu'elles doivent à leur enfant va peu à peu les rapprocher...

L'affaire de l'abbé Cottard : la fiction Au nom des fils ce mardi sur France 3.

« À la fin du siècle dernier, comme une histoire d’un autre temps, quatre scouts périssaient au large de Perros-Guirec, ainsi qu’un jeune plaisancier qui tentait de les secourir. Ce drame horrible, d’autant plus insupportable qu’il aurait pu être évité, est resté fortement gravé dans la mémoire collective.
Aujourd’hui, je reviens sur ce triste fait divers pour essayer de comprendre comment un endoctrinement religieux qui n’a rien à voir avec la foi peut entraîner un tel désastre.
Face à la complexité de cette tragédie, telles les deux mères effondrées du film, je peux rester des heures à fixer les flots, hypnotisé par les mouvements imprévisibles des vagues, comme pour chercher dans les formes éphémères dessinées par l’écume sur le granit une réponse, un début d’explication à l’aveuglement de cet abbé Viallard… »

Christian Faure, réalisateur.

L’affaire de l’abbé Cottard : rappel des faits.

Le 22 juillet 1998, quatre jeunes scouts qui participaient à un camp encadré par l’abbé Jean-Yves Cottard, membre de la Fraternité sacerdotale de Saint-Pie X, périrent noyés au large de Perros-Guirrec, tout comme un plaisancier venu leur porter secours. L’abbé Cottard, malgré le retard inquiétant des scouts et la mauvaise météo, a attendu sept heures avant d’appeler les secours. Condamné à quatre ans de prison, dont dix-huit mois ferme, pour « homicides et blessures involontaires par manquements délibérés à des obligations de sécurité et de prudence», il est sorti de prison en 2003.

(Avec Culturebox et L’Express)

Crédit photos © Septembre Productions.

Commenter cet article

jean claude 06/03/2016 17:42

Ce que je retiens de ce "fait divers" c est 18 mois de prison contre la vie de 4 enfants et 1 adulte . C est pas cher la vie . Serieusement . il faut vraiment encadrer les "activités" de l eglise . Aucune relation avec des mineurs en dehors des messes et cathechisme .et meme là , surveiller de pres les agissements des pretres . les exemples de mauvais traitements , sexuels ou autres sont legion depuis longtemps et l immobilisme de l eglise face à ces actes egalement .le celibat des pretres a ete decide pour preserver la richesse de l eglise et c est ce celibat qui est la cause de bien des problemes . de plus les exactions des religions ; de toutes les religions ont marquees et marquent encore l histoire des civilisations . heureusement qu il y a eu la loi de 1905 sans quoi allez savoir ou nous en serions . croire ou pas doit etre une position personnelle . les eglises , temples , mosquees ou autres ne devraient pas exister . chacun devrait pratiquer sa foi chez soi , dans l intimite de sa conscience .

Michel Merlin 28/08/2015 00:33

Justice et médias à sens unique contre l'abbé Cottard et ses enfants martyrs
~--~--~--~--~--~--~--~- ~--~--~--~--~--~ -~--~--~--~--~--~ -~--~--~--~--~--~
Il est difficile de se faire sur TOUS les points de cette affaire une idée fiable puisque pendant que d'un côté aux ennemis de ces enfants et de leur abbé on donne largement la parole dans les médias (heureusement) et on la publie et répète à l'infini sans restriction même quand elle est pleine de haine et probablement d'exagération voire de fausseté, de l'autre côté au contraire on ne donne pratiquement pas la parole dans les médias aux dits enfants et à leurs parents, qui n'y sont donc représentés que par des extraits de ouï-dires de seconde main sans fiabilité puisque visiblement haineux et orientés.

Même la parole des rescapés est passée sous silence, et maintenant introuvable sur le net. Pourtant je me rappelle qu'à l'un des 3 procès (le 1er je pense) les 3 petits rescapés avaient raconté avec calme et précision toute l'agonie de cette soirée ; les fanaux des bateaux de pêche alentour, qui se mettent à disparaître ou s'éloigner dès que les enfants tirent enfin leurs fusées de détresse (on peut penser qu'en effet il était politiquement plus sain pour les pêcheurs, qui avaient vu les enfants la veille et savaient donc qu'ils étaient catalogués intégristes, de ne surtout pas se montrer au secours de ces "têtes blondes" comme on les décrivait dans la presse) ; les grands qui se mettent dans l'eau (et qui en sont morts) pour laisser la place sur le bateau aux petits (qui ont survécu). Bien sûr ces témoignages ça ne fait pas "comme il faut" dans le tableau, alors on ne les répète pas. Pourtant si l'on fait (heureusement) confiance au peuple pour se faire sa propre idée sur les "témoignages" hostiles et haineux contre ces enfants et familles (entre autres se prétendant, sans preuve et sans les nommer, objet de pressions de la part de parents "intégristes" ), alors on pourrait aussi leur faire confiance pour se faire sa propre idée sur les "témoignages" des enfants eux-mêmes.

Finalement lorsqu'on voit que les mérites des 3 enfants qui sont morts d'avoir veillé sur leurs 3 cadets sont cachés, on peut se demander si les errements de l'abbé Cottard sont aussi solidement établis que nous l'avons d'abord cru : ce qu'il a fait est-il réellement proche des descriptions indignées (et en effet effarantes si jamais elles étaient vraies) qui ont servi de base aux décisions de justice ?

Quelles que soient les réponses à ces questions, quelles que soient les erreurs commises dans cette affaire (et il semble en effet qu'elles soient lourdes et multiples), elles n'excusent pas d'ouvrir les vannes du fanatisme haineux et en même temps de fermer les yeux sur les mérites du camp fautif. La justice cesse d'exister si on la réserve à ceux qu'on aime ou qu'on approuve.

Versailles, Fri 28 Aug 2015 00:33:20 +0200

becuwe 31/07/2015 18:17

ben non cest des integristes catholiques

Marie 19/03/2015 20:39

Bien sûr c'est plus que regrettable, il y a des négligences coupables,
qui doivent être sanctionnées mais ce n'était pas volontaire, et ça n'a rien à voir avec les horreurs délibérées de l'intégrisme islamiste

Sylvie 19/04/2015 16:54

l'intégrisme dans toutes ces formes est inadmissible, pour quelques bonnes raisons que ce soient

anne 18/03/2015 11:16

Ce film vaut bien plus que tout ce qu'on peut dire sur les intégrismes et montre qu'il faut aussi regarder devant notre porte....