Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 22/03 6h55

Reportage sur TF1 ce dimanche : Capucine, princesse du désert.

200 000 km2 de dunes et de steppes caillouteuses au nord-ouest de l'Inde dans la province du Rajasthan: le désert du Thar a été surnommé le pays de la mort, tant l'eau y est rare et les conditions de vie extrêmes.

C'est pourtant ici qu'a choisi de vivre Capucine, une jeune Française trentenaire, par amour pour un Indien nommé Pabu... une histoire d'amour comme il n'en existe que dans les romans...

Ils se rencontrent il y a sept ans, à l'occasion d'une randonnée à dos de dromadaire. Elle est alors touriste, il est chamelier et issu d'une caste intouchable très pauvre. Leur coup de foudre conduit Capucine à tout quitter pour vivre avec lui et sa tribu dans le dénuement le plus total.

" Quand je l'ai vu, j'ai su tout de suite que c'était l'homme de ma vie. C'était comme des retrouvailles, et pour lui et pour moi. Il m'a dit je t'ai attendue toute ma vie... " A-t-elle regretté ce choix ? "Jamais, répond-elle avec un sourire éclatant, j'ai eu une vie dure ici mais intense, riche. Les gens du désert ont une chaleur de coeur qu'on a perdue en Europe et qui me porte."

Depuis sept ans Capucine, Pabu et leur fils Mohan, 6 ans vivent heureux au milieu du désert, sans électricité ni eau courante. De France où elle rentre voir sa famille chaque année jusqu'aux confins du Rajasthan, nous suivrons ce dimanche en début d'après-midi sur TF1 le voyage de Capucine et ses pudiques retrouvailles avec Pabu après un séjour de plusieurs mois en Bretagne.

Nous allons aussi découvrir son combat pour scolariser les nombreux enfants qu'elle a recueillis et ceux de son mari. Pour financer ses projets et l'association qu'elle a créée " Malenbaï ", le nom du déesse du désert, elle a installé des huttes pour accueillir quelques touristes audacieux comme Régis, Marie et leurs enfants... qui auront bien du mal à quitter Capucine, Pabu et tous les enfants du désert.

Crédit photo © TF1 / DR.