Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 25/04 9h52

Document ce samedi à 13h15 : Marie-Claire et Françoise, les Jeannettes un an après...

La biscuiterie « Jeannette » est une institution en Normandie. Depuis 1850, à Caen, l'usine fabrique une madeleine mythique qui accompagne les goûters de génération en génération.

Mais elle a subi de plein fouet les mutations violentes de l'industrie. L'usine employait près de 400 salariés dans les années 70, elle n'en faisait plus travailler que 37 en 2013. Cette année-là, elle a connu son cinquième dépôt de bilan. Cela aurait dû être la fin de l’histoire. C'était sans compter sur la détermination des ouvriers.

En mars 2014, ces derniers décidaient d'occuper la biscuiterie afin d'empêcher la vente aux enchères des machines. Depuis ils font tout pour attirer un repreneur...

Une équipe de reportages a suivi leur combat depuis un an, particulièrement Marie-Claire et Françoise, 40 ans de maison chacune. Pour elles, impensable d'abandonner : c’est toute leur vie qui se trouve entre les murs de l’usine.

A la fin de l'année 2014, leur ténacité a été récompensée. Georges Viana, un entrepreneur de 49 ans, a rencontré les salariés. Il a été séduit par leur détermination et a monté un dossier de reprise de l'activité avec eux. Georges Viana s'attèle à une tâche difficile : reconstruire la biscuiterie « Jeannette » en partant quasiment de zéro.

L'équipe du sujet diffusé ce samedi à 13h15 sur France 2, l'a suivi, lui aussi, dans ses démarches : rencontrer les anciens employés, trouver des locaux, développer une nouvelle recette, etc. Le tribunal de commerce de Caen devait trancher entre 7 offres. L'offre de Georges Viana était la seule à proposer de préserver de l'emploi sur place. Françoise et Marie-Claire ont-elles dû quitter leur usine ? M. Viana a-t-il réussi à convaincre le tribunal de commerce ? La Madeleine « Jeannette » sera-t-elle sauvée ?

Un Document de Gaëlle Corvest, Maxime Souville, Florence Helleux, Claire Aubinais.

 

Commenter cet article