Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/04/2015 9H55

Douchka ne cautionne pas le livre Mes ailes brûlées.

En 2011 paraissait le livre Mes ailes brûlées. Un témoignage de la chanteuse Douchka.

Un ouvrage présenté ainsi par l'éditeur :

Voix magnifique et physique d'une attachante beauté, Douchka Esposito - était promise à une grande carrière artistique.

Nommée ambassadrice de la firme Walt Disney Company à l'âge de 19 ans, elle enregistre sous la houlette du célèbre producteur "Mémé" lbach des dizaines de disques devenus des succès irrésistibles. Elle devient alors une héroïne et une grande soeur pour des millions d'enfants et rencontre de nombreuses personnalités : François Mitterrand, Lino Ventura, Jacques Chirac, Daniel Balavoine, Mylène Farmer, Roy Disney, Jermaine Jackson, ou encore Dalida...

La vie va lui réserver un destin peu ordinaire. Elle est séparée de sa mère, l'actrice Pascale Petit, à l'âge de 3 ans. Son père, le poète et chanteur Giani Esposito, disparaît sept ans plus tard.

En 1990, elle quitte son métier pour devenir maman. Mais très vite, son mariage vole en éclats : divorce difficile, choix malheureux, amours brisées.

Dépression, solitude, errances, puis expulsion de son domicile... elle perd tout.

L'héritage spirituel lui permettra de traverser avec courage et humilité toutes ces épreuves. Avec les années, elle retrouvera un équilibre et finira par faire de belles rencontres qui lui ouvriront à nouveau les portes du succès.

Celle que l'on a revu récemment dans un divertissement sur D8 avec Julien Courbet et que l'on retrouvera prochainement sur W9 dans Las Vegas Academy, revient pour le quotidien régional Var Matin sur ce bouquin.

Elle dit ne pas cautionner ce livre et n'a pas vraiment envie d'en parler.

Ce que j'ai écrit a été corrigé, affirme l'ex star des années 80, ajoutant qu'elle n'a même pas pu imposer son titre, Renaître par le feu. "Un proverbe soufi résume ce que ce livre devait être: «Quand le cœur pleure ce qu'il a perdu, l'esprit rit sur ce qu'il a trouvé.»"

A propos de la Douchka des années quatre-vingt, l'artiste souligne que les représentations étaient les seuls moments où elle se sentait bien dans ses baskets. "J'étais une petite bête de scène surentraînée. Cet univers m'a satisfaite pendant trois ans, les trois années suivantes ont été des redites. J'avais envie de changer mais je ne le pouvais pas, victime de mon système marketing."

Commenter cet article

Elias 07/04/2015 16:22

Pas trop compris son propos, le livre a pourtant été écrit il y a cinq ans ...
Elle était pourtant plus silencieuse à ce sujet lorsqu'elle en assurait la promotion... Le titre serait plutôt "Douchka n'assume pas le titre de son autobiographie"