Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 26/04 7h22

Grands reportages : destination Courchevel ce dimanche sur TF1.

Un Reportage d'Alex Dell diffusé ce dimanche après le JT de 13 heures sur TF1.

Courchevel, c'est à la fois la station la plus luxueuse et le plus grand domaine skiable du monde. Dans les cinq villages de Courchevel, l'équipe du sujet a suivi cinq personnalités qui incarnent la station, chacune à sa manière. Et a découvert un autre visage de Courchevel, loin de l'image luxe et jet-set appréciée des grandes fortunes.

7 jours et 7 nuits avec Bernard, agriculteur, deux familles de vacanciers, Emmanuelle, gendarme, Roxanne, et Drodro, moniteur de ski en hiver.

Bernard est l'un des derniers agriculteurs de la commune. Ce défenseur du terroir tente de vendre ses produits aux établissements étoilés de Courchevel. Ses fromages d'alpage sont fabriqués l'été avec le lait de ses vaches. " Tout part de l'herbe des pistes de ski. C'est la même herbe qu'ailleurs mais voilà, il y a quand même les pistes de ski de Courchevel, les gens ils aiment bien, ils disent : ah ça été fabriqué ici, c'est certain que c'est plus intéressant. Les gens sont attirés par ça. " Pendant la saison de ski, Bernard ne compte pas ses heures, entre son auberge sur les pistes ou il propose une cuisine élaborée avec les produits du terroir, et les nuits passées sur sa dameuse pour préparer les pistes.

Durant les quatre mois de la saison de ski, Courchevel est sous haute surveillance. La station passe de 2000 à 40 000 habitants, et pour faire face à cet afflux de vacanciers, une brigade de gendarmerie temporaire est constituée. Emmanuelle a quitté la vallée pour monter à Courchevel. "C'est un cadre de vacances, c'est certain mais nous, on n'est pas là en vacances. On est toujours sur le front et il faut répondre aux attentes des gens pour une disparition de personne, des vols de ski, c'est pour ça que l'on fait de la prévention sur les pistes. Et la nuit, on fait en sorte qu'il n'y ait pas de débordements avec l'alcool. "

Roxane, la pisteuse - secouriste, doit gérer la sécurité de 11 000 skieurs, et ses journées commencent bien avant l'ouverture des pistes. " C'est toujours un plaisir d'être la première sur les pistes le matin parce qu'il n'y a pas un seul client, pas un bruit. Les remontées mécaniques ne tournent pas encore. C'est le silence. On est seule avec la montagne, c'est extrêmement agréable ! On a la sensation d'être seule au monde. C'est génial et je ne pense pas que je m'en lasserai un jour". Sa semaine sera mouvementée entre les secours aux blessés qu'elle descend en traineau au cabinet médical, les entraînements avec le chien d'avalanche et l'explosion à la dynamite des excès de poudreuse au sommet des massifs pour stabiliser le manteau neigeux.

Drodro n'est pas un moniteur de ski comme les autres. A la tête d'une société de transport de 600 salariés en Bourgogne, Courchevel, est pour lui une bouffée d'oxygène de décembre à avril. " Pour moi par rapport à mon métier que je fais en dehors du ski, c'est fantastique. Je vais à droite, ils vont à droite, je vais à gauche ils vont à gauche. Alors que dans mon entreprise, les clients ne sont jamais contents, les employés n'arrivent pas à l'heure, il faut être derrière eux. Moi je ne vis pas du tout ça à Courchevel et là c'est vraiment génial. "

Crédit photo © DR.

Commenter cet article

Patrice Chardon 27/04/2015 13:38

...Je voulais dire : l'imposture !

Chardon 27/04/2015 13:20

Le Drodro pour lequel selon vous, la station est une bouffée d'oxygène, "de décembre à avril" ! Cette perrsonne ne vient à Courchevel que 2 semaines par saison, en tout et pour tout. halte à l'usurpation.
P.Chardon