Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 20/04/2015 8H15

Le grand bazar fiscal dans L'angle éco ce soir sur France 2.

C elundi 20 avril à 23h15 sur France 2, L'angle éco.

Pour ce quatrième numéro, le magazine présenté par François Lenglet plonge dans le grand bazar fiscal.

La France est championne en matière d'impôts mais elle connaît un ras-le-bol grandissant. A l'heure des déclarations de revenus, nous sommes perdus face à un système fiscal qui a viré à l'absurde. Trop compliquée, trop changeante, notre fiscalité est aussi l'une des plus élevée en Europe. Avec des taux de prélèvements obligatoires de 45% en 2013, la France est championne juste derrière le Danemark, seul pays au sein de l'OCDE à nous dépasser. Bref, la France aime l'impôt : impôts directs, indirects, taxes, charges, redevances, contributions, cotisations...

Pire les exceptions à la règle sont nombreuses, car nous multiplions les niches fiscales et sociales. Pour les particuliers comme pour les entreprises, cette intempérance fiscale tourne au ras-le-bol : exil pour les uns, fraude ou travail pour les autres. Pourtant, l'impôt est bien indispensable, c'est même l'un des fondements de notre démocratie.

Comment rendre l'impôt plus juste, plus efficace ? Comment réconcilier les Français avec l'impôt ? Reportages en France avec des contribuables excédés, des fraudeurs du fisc, des rebelles de la sécu, mais aussi au Portugal avec des exilés français, ou encore en Estonie, le pays de la "flat taxe", où l'impôt est simple à l'extrême.

Analyse et réponses du gouvernement avec Michel Sapin, ministre des Finances, et Gilles Carrez, député UMP et président de la Commission des Finances.

Crédit photo © Charlotte Schousboe - France 2.

Commenter cet article

Fanny 21/04/2015 00:10

"Si on arrête de payer le RSI les riches deviendront plus riche etc..." : pour ce juriste, les riches sont les petits chefs d'entreprises qui gagnent péniblement 1500 à 2000 euros par mois ? C'est sur qu'il ne doit ni toucher les mêmes revenus, ni comprendre quoi que ce soit aux entreprises "indépendantes". Honteux, quand on ne sait pas on se tait!