Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 12/04/2015 9H25

Zone interdite dans les quartiers sensibles à Roubaix et aux Mureaux.

En janvier dernier, Manuel Valls a dénoncé l’existence d’un apartheid territorial, social et ethnique en France. Des zones dans lesquelles les habitants vivraient dans une grande pauvreté, repliés sur leurs communautés.

Les équipes du magazine ZONE INTERDITE ont installé leurs caméras à Roubaix où le taux de chômage est l’un des plus forts de France, mais aussi aux Mureaux en banlieue parisienne, où de grands ensembles y ont été créés dans les années 1960 à proximité de l’usine Renault-Flins. Des quartiers minés par la misère et parfois le trafic, mais auxquels leurs habitants restent farouchement attachés.

Se sentant abandonnés par la République, se défiant des institutions, certains créent leurs propres systèmes d’entraide, souvent au travers de communautés ethniques ou religieuses. Femmes africaines qui se mobilisent pour apprendre la langue française à leurs enfants, solidarité économique entre voisins d’une même rue, débrouille et système D permettent d’adoucir le quotidien, mais où commence le repli communautaire ? Lassés par la discrimination à l’embauche, certains entrepreneurs d’origine maghrébine recrutent aujourd’hui ouvertement au sein de leur communauté. Les jeunes diplômés qu’ils embauchent n’avaient souvent jamais été convoqués à un entretien à cause de la consonance étrangère de leurs noms.

Le visage de certains quartiers change ainsi au fur et à mesure que les populations cessent de s’y mélanger. Faute de clients, les charcutiers désertent les marchés et des commerces cessent de vendre de l’alcool. Des mutations qui provoquent inquiétudes et crispations et font le lit de l’extrême droite. Dans ce tourbillon de précarité, les équipes de ce reportage ont rencontré des enfants perdus, sans repère, aux portes de la délinquance. A l’origine de leur dérive : le décrochage scolaire souvent, et aussi l’absence de père. Car dans ces quartiers sensibles, plus d’une famille sur cinq est monoparentale...

Un document de Karim Maatem et Karim Ouaffi pour Giraf prod et d’Olivier Ponthus pour Yemaya production.

Présenté par Wendy Bouchard dès 20h55 ce soir sur M6.

Crédit photo © DR / M6.

 

Commenter cet article

Le magicien 14/04/2015 00:35

Ma ville se n'est pas sa je vous le dis oui y a de la délinquance comme par tous mais il y a surtout des gens droit des parents qui travail dure pour leurs enfants des enfants qui étudie dure pour remercier leur parents alors mr Tito voilà des gens qu'il aurai fallu parler pauvre merde... Heureusement que tu a étais payer pour sa heinnnn

Le magicien 14/04/2015 00:29

Je viens de Bobigny le mec qu'ils ont pris pour parler de ma ville est une grosse merde croyais moi se Tito a grandit dans mon quartier mais à jamais étais respecter par qui que se soit le mec se balade en costume faut pas deconner sérieux c'est juste un pion tous sa c'est se scenariser

miryam 13/04/2015 14:13

Je n'ai qu'une seule chose à dire : ridicule !!
J'habite aux Mureaux et je n'ai absolument pas reconnu ma ville dans ce documentaire ! Je suis, comme beaucoup de muriautins, choquée par ce portrait qui a été dressé de notre ville.
A entendre M6 on se croirait dans un ghetto digne des States, n'importe quoi ! Ce reportage est censé dénoncer la pauvreté et le manque de moyens sociaux mais il ne fait que nous enfoncer davantage et attiser encore plus la peur de nos concitoyens.
Pourquoi ne pas montrer tous ces jeunes qui se battent pour réussir, sans compter tous ceux qui ont réussi ? Pourquoi avoir occulter tous les points positifs ?

Petit aparté, oui il est vrai que certains employeurs ne recrutent que des jeunes "étrangers", cela peut choquer certaines personnes, pas moi car ces mêmes employeurs savent à quel point cela peut être difficile de trouver du travail quand on a un nom à consonnance étrangère, que l'on a trois poils sur le menton ou un bout de tissu sur la tête (parole d'une musulmane qui a mis plus d'un an à trouver du boulot....)

Kris 13/04/2015 12:30

Intéressant de constater que m6 a réussi son pari... quelle déferlante d'intolérance! C'est toujours aussi facile de rejeter la faute sur l'autre et de ne pas vouloir tenter de réfléchir un minimum... ça doit rassurer!?! Pourquoi continuer à regarder ces pseudos reportages des groupes m6, tf1 et autres... allons chercher l'information plutôt que d'accepter ce gavage? Ce sera certainement plus constructif? Quand je lis toutes ces réactions teintées de bleu marine... j'ai tellement honte!

patricia 13/04/2015 11:40

Je suis choquée par cette émission, comment peut-ce plaindre, passer son temps à faire du misérabilisme
Ces jeunes vivent dans un pays privilégié, ils ont leurs bras, leurs jambes et leur tête, bref, ils ont la santé et de quoi mangé.
Beaucoup d’autres jeunes de leur âge ne peuvent pas en dire autant.
Je n’ai pas connu mon père et ma mère a eu ses droits maternelles de supprimés, c’est vous dire !!!. Ce n’est pas pour cela que j’ai emmerdé le monde (pardon pour le terme). Un peu de dignité Ce n’est pas en les plaignants sans arrêt qu’ils vont avancer et devenir des hommes ou femmes responsables dans leur vie d’adulte, vis-à-vis d’eux-mêmes et de leurs enfants.
Le fait de ne pas avoir des parents ne répondant pas à tous les critères de » bon parents » ne justifie en aucun cas de tels comportements.
C’est une honte, rendez les responsables au lieu de les victimiser à tour de bras.
Patricia

RIMCUS 12/04/2015 23:49

Qu'est ce qu'il nous a appris ce reportage?
Quand auras t on droit à un reportage des jeunes issus des banlieues surdiplomés?
Ou sont les habitants qui travaillent qui éduquent et qui y arrivent?

cstoure 12/04/2015 23:44

Ji

r 12/04/2015 23:53

Arrêté avec vos clichés. Il y a des gens qui souffrent socialement qui soit blanc noir ou arabe.
Bien sur il y a des gens qui profitent des minima sociaux. Mais beaucoup veulent s en sortir.
Il y a des blancs riches et pauvres de même pour les personnes de couleurs.
Il n'y aurait pas de communautarisme si il n'y avait pas de discrimination

Ghislaine 12/04/2015 23:13

C est noir le loan
Il est comme les autres !

PM 12/04/2015 23:00

Pas ok du tout avec l'émission. Le Loan de Bobigny à un vrai problème psychologique cela n'a rien à voir la délinquance. Faites bien vos émissions. Par ailleurs pourquoi pourquoi sous titre en français quand c'est des noirs qui parlent. Très déçu de cette émission. On aurait dit des amateurs.
De plus pourquoi cette pub de la religion musulmane?
Très déçu du contenu de l'émission.

XD 12/04/2015 22:25

Elle a vu ses allocations montées en flèche depuis que son bonhomme est en prison ça il faut le savoir

Titou1963 12/04/2015 21:58

Votons utile. Il en va de notre vie

topf 12/04/2015 21:50

j 'ai honte pour qui ils ce prennent ils veulent quoi nous apprendre a être français ou a devenir comme des musulmans parce-que ils ont voulu ou ils veulent s’intégrer pas besoin de s’intégrer quand on est français arrêtez de traiter des sujet avec des gens qui ce foute de la France siffle notre hymne crache ou brule notre drapeau et vont tuer des journaliste c'est pas de l’amalgame c'est la réalités ouvrez les yeux et traiter des sujet de font tel que des gens comme moi handicaper du travail et qui essais de retrouve du boulot après être retourner a l’école apprendre un nouveau travail a 46 ans et a qui on dit qu'il a droit a aucune aides parce qu'il est français catholique et qu'il n'a que deux enfants au lieu de 12 merde ra le cul de ces gens qui refuse en bloc le mode de vie français et veulent nous faire croire que c'est nous les raciste et les faut français .

Kris 13/04/2015 12:16

Avant de cracher votre venin et déblatérer sur des sujets que vous ne maitrisez aucunement, (enfin si ,celui du fn et de l'intolérance!) apprenez donc à vous exprimer en français correctement... sans toutes ces fautes j'entends!!! Avant de vouloir donner des leçons, allez en prendre quelques unes et n'hésitez pas à aller à la rencontre des gens... vous pourriez être surpris!?!

franck 12/04/2015 21:40

rigolo la femme qui se convertie a l islam le jour de noel en cadeau pour son mari alors que noel est une fete chrétienne on voit l inteligence de cette personne

nathan 13/04/2015 08:43

toi tu peut revoir la vidéo mec car l'aïd c'est pas noel !!!!

Justine 12/04/2015 21:30

Ça copule comme des lapins mais ça n'a pas d'argent, la blague vive la CAF et nos cotisations sociales....

david 12/04/2015 21:26

est ce que les services sociaux lui paye aussi les cigarettes car elle en consomme la petite dame

david 12/04/2015 21:25

est ce que les

Marie 13/04/2015 10:20

ça me choque d'entendre dire que ses fins de mois sont difficiles et de la voir "cloper" à tout moment du reportage. Son "bon" médecin pourrait peut-être lui conseiller au moins de diminuer, ne serait-ce que pour sa santé. Je ne suis pas contre la cigarette, je fume depuis 30 ans mais il y a des priorités à se mettre non ?

herve 12/04/2015 21:33

tout a fait d'accord, au lieu de se payer des clopes elle pourrait se payer a manger

sa 12/04/2015 21:24

Quelle honte, on te traite de raciste si t embauche pas un musulman et eux n ont pas honte de dire a la télé qu ils n embaucheront que ceux de leur " communauté" c est pas du racisme ca ?

ponce 12/04/2015 21:21

brigitte n'a pas d'argent pour acheter du pain mais par contre tjrs des sous pour les cigarettes !!!

Bruno Rabatjoie-tv 12/04/2015 20:13

Enième fois traité donc sans intérêt ! J'irai voir ailleurs

Marie 13/04/2015 10:10

encore une fois quelle carricature de Roubaix !! quelle générosité de la part du docteur Lamarre ! il ne fait pas payer la consultatiton, ben non puisque je suppose que sa clientèle bénéficie de la CMU, mais dans le reportage on ne voit pas la petite carte magique qu'il a du utiliser pour être payé par la CPAM.