Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 08/05 9h12

A voir, le document La chute du Reich diffusé sur France 2.

Documentaire événement LA CHUTE DU REICH, écrit par David Korn-Brzoza et Olivier Wieviorka, réalisé par David Korn-Brzoza, diffusé ce vendredi 8 mai à 20h55 dans le cadre du 70ème anniversaire de la fin de la guerre.

Programmation sur France 2.

En juin 1944, l’optimisme règne dans le camp allié. À l’Ouest, le débarquement en Normandie est un succès. Dans leur avancée, les troupes menacent bientôt la frontière allemande. À l’Est, l’Armée rouge passe à l’attaque. Avec l’opération Bagration, elle déferle en Biélorussie et contraint la Wehrmacht à une terrible retraite. L’heure est à la confiance. Aucun doute n’est permis : « la guerre sera terminée avant Noël. » Et pourtant… La guerre s’éternise encore près d’une année. Onze longs mois de combats, ponctués de terribles batailles et d’atroces crimes de guerre. Onze mois de peur et d’espérance, qui ont bousculé les certitudes des chefs et le quotidien des hommes. Onze mois meurtriers, qui ont laissé une cicatrice éternelle dans les coeurs et dans l’histoire.

Commentaire dit par Vincent Lindon.

Colorisation : Samuel François-Steininger.

Graphisme : Ronan Jupin.

Produit par Cinétévé : Fabienne Servan Schreiber et Lucie Pastor.

Olivier Wieviorka : "Ce film est né d’une proposition soumise aux productrices Fabienne Servan Schreiber et Lucie Pastor. Travailler sur la dernière année de la Seconde Guerre mondiale me paraissait important car ces quelque onze mois ne sont pas très connus en France. Dans la mémoire nationale, les événements se télescopent en suivant une chronologie ramassée – débarquement du 6 juin 1944, libération de la Normandie, libération de Paris en août –, puis les souvenirs deviennent plus nébuleux – libération de Strasbourg, bataille des Vosges, contre-offensive des Ardennes... L’idée était donc de raconter dans toute sa complexité la période qui s’étend du 6 juin 1944 au 8 mai 1945. Avec deux partis pris essentiels. D’une part, expliquer pourquoi cette victoire sur l’Allemagne, qui devait être rapide, ne l’a pas été. Entre le débarquement en Normandie et la chute de Berlin, il se passe près d’une année. La plus meurtrière de la guerre. D’autre part, dépasser la perspective hexagonale, et même occidentale, pour proposer une vision européenne de ces derniers mois du Reich, en rappelant notamment qu’outre les opérations militaires sur le front Ouest, une guerre se déroule sur le front de l’Est, qu’elle est capitale, complexe et très coûteuse en hommes".

Crédit photo © Atelier des archives.

Commenter cet article