Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 05/05 6h47

Document inédit en 3 volets : Stalingrad, sur France 2.

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la fin de la guerre, France 2 diffuse STALINGRAD, document inédit en trois parties.

Ce mardi 5 mai à 22h50 (Episode 1) et vendredi 8 mai à 22h40 (Episodes 2 et 3).

STALINGRAD. Un champ de ruines où en moins de 3 mois vont mourir 800.000 soviétiques et 400.000 allemands. Hitler veut la ville qui porte le nom de Staline et celui-ci répond par l’oukaze : « Plus un pas en arrière ». Le Général soviétique Chouikov répond aux chars et aux avions du Général allemand Paulus par les snipers et la guérilla urbaine. Chaque jour, des milliers de soldats soviétiques, qui n’ont que quelques jours d’espérance de vie, traversent la Volga pour remplacer les morts. Pendant ce temps, dans le plus grand secret, l’Armée Rouge rassemble et équipe un million d’hommes qui doivent encercler l’ennemi nazi. C’est l’opération URANUS, commandée par le Général Joukov.

Un film documentaire écrit par Pascale Lamche et Daniel Khamdamov.

Commentaire dit par Philippe Torreton. Musique originale de Dan Parry. Montage: Giles Gardner (Episode 1 et 2) et Anne Renardet (Episode 3).

1er épisode: « Plus un pas en arrière ». En juin 1941, les armées nazies envahissent l’URSS. C’est une « guerre idéologique et raciale » dit Hitler. Le Général Joukov arrête les allemands aux portes de Moscou mais en juillet 1942 Hitler décide de foncer vers le pétrole du Caucase. Stalingrad, sur la Volga, à la limite de l’Europe et de l’Asie est une ville industrielle moderne… Elle est rasée à 80% en quelques jours de bombardements mais Staline décide de ne pas la faire évacuer. Un seul mot d’ordre : PLUS UN PAS EN ARRIERE. Le Général Paulus, commandant la VIe armée allemande pense pouvoir prendre Stalingrad en quelques jours. Hitler et lui n’ont pas compris que les bombardements avaient transformé la ville en un immense piège. Alexender Werth, journaliste anglais de la BBC et du Sunday Times relate cette débâcle annoncée.

2ème épisode: « La ruse des rats ». Le Général Tchouikov résiste dans Stalingrad où demeurent de nombreux civils dans les caves et les usines fortifiées. Pendant 10 semaines, il va coller au plus près des allemands pour se prémunir des bombardements aériens et des barrages d’artillerie. Des snipers disséminés dans les ruines font tomber des centaines de soldats de la Wermacht et font régner la peur. Stalingrad ne peut être ravitaillée qu’en traversant la Volga qui fait 2 kms de large et reste sous le feu le la Luftwaffe. En novembre 1942, russes et allemands sont épuisés. L’écrivain Vassili Grossman, alors journaliste à l’Etoile Rouge, le journal de l’Armée Rouge, témoigne. Les allemands considèrent les soviétiques comme des rats, mais l’héroïsme et LA RUSE DES RATS leur tiennent tête.

3ème épisode: « L’heure de la puissance ». Staline a laissé la main à des généraux de talent : Joukov et Vassilevski. Ceux-ci ont conçu un vaste plan de contre-offensive qui doit rester secret même pour le Général Tchouikov qui résiste dans quelques kilomètres carrés de la ville. Le 19 novembre 1942 tout est prêt pour l’opération URANUS. Plus d’un million d’hommes soutenus par plus de mille tanks, ainsi que l’aviation et l’artillerie s’élancent à travers la steppe glacée… Le 22 novembre les soviétiques encerclent les 300.000 allemands et leurs alliés roumains et italiens. L’agonie a changé de camp. Le Maréchal Manstein ne parvient pas à desserrer l’étau de l’Armée Rouge. Malgré un pont aérien, Paulus ne reçoit plus les vivres et les munitions dont il a besoin. Hitler veut qu’il se suicide. Il ne le fera pas et se rendra. Werth et Grossman exprimeront que le cours de la guerre a changé… les 800.000 soviétiques tués à Stalingrad ne sont pas morts pour rien…

Crédit photo © Productions / DR.

Commenter cet article

charles 05/05/2015 14:48

La Bataille de Stalingrad a eu un immense retentissement moral dans la Guerre, mais c'est, à mon sens, la Bataille de KOURST _ plus grand affrontement de chars de tous les les temps _ qui en fut son TOURNANT : la défaite de la Heer ( et de la Waffen SS ) face à l'Armée Rouge est irrémédiable, les Soviétiques sont les plus forts du point-de-vue militaire, jamais plus la tendance ne s'inversera ...

charles 05/05/2015 14:51

KOURSK ... ;)