Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 27/05 11h53

Jean Zay au Panthéon : soirée spéciale sur Ciné+ Classic.

Trois jours après le palmarès du 68ème festival de Cannes, CINÉ+CLASSIC rend hommage à son créateur, Jean Zay, le jour même de son entrée au Panthéon.

 

L’occasion d’une soirée spéciale inaugurée à 20H45 par LA CHARRETTE FANTÔME de Julien Duvivier, sélectionné en 1939 pour la première édition du festival de Cannes initié par Jean Zay. En raison de la guerre, l’édition n’aura pas lieu et le festival sera relancé en 1946.

Un film avec Pierre Fresnay, Louis Jouvet, Mila Parély, Micheline Francey.

Selon la légende, quiconque meurt à minuit le soir de la Saint Sylvestre est condamné durant une année à ramasser les morts avec l’aide d’une charrette fantôme. Georges, au cours d’une soirée de réveillon arrosée qui dégénère en bagarre avec son ami David Holm, perd la vie durant les douze coups de minuit…

 

À 22H15, CINÉ+CLASSIC vous invite à découvrir le documentaire inédit JEAN ZAY « MINISTRE DU CINÉMA », portrait de ce personnage oublié de la République et fervent défenseur du septième art.

En février 1937, Jean Zay, ministre de l’Education nationale et des Beaux-Arts, intègre le cinéma dans ses prérogatives et donne, enfin, une place centrale au septième art. Pionnier de la démocratisation culturelle contre le conservatisme et l’élitisme de l’époque, il dépose un projet de loi de réorganisation de la profession. Le cinéma devient une affaire d’État. Enfin, il créé le grand prix national du cinéma et annonce en 1939, la création d’un festival de films international à Cannes, et d’un festival de cinéma des nations libres qui n'a pas pu avoir lieu cette année-là. Jeté en prison en 1940 par le régime de Vichy, Jean Zay sera exécuté en 1944.

Francis Gendron et Alain Tyr retracent l’action de Jean Zay en faveur des arts et du cinéma dans le contexte historique du front populaire, une période aux réalités complexes. Bien qu’artistiquement prospère, l’industrie cinématographique est plongée en pleine crise. Riche en archives inédites et illustré par des discours de Jean Zay lus par Philippe Torreton, le documentaire est d’une rare pédagogie sur les enjeux du cinéma et sur la vision à long terme que Jean Zay en avait. Avec ce documentaire, les réalisateurs remettent à l’honneur ce républicain oublié, bâtisseur du modèle industriel et artistique du cinéma français actuel.

 

Commenter cet article

charles 27/05/2015 18:28

A découvrir d'urgence pour ma part, concernant le doc ! :)