Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 12/05/2015 14H15

Les pilotes français de l'armée rouge: Normandie-Niémen (document sur France 2).

Normandie-Niémen : c’est le régiment le plus titré de tous les temps. Créé en 1942 par le Général de Gaulle pour représenter la France Libre combattante sur le front russe, son histoire est l'une des plus exceptionnelles de l'aviation militaire… 5240 missions, 273 victoires confirmées. Ces pilotes étaient jeunes et un peu fous. Ils sont devenus des héros. 96 pilotes, tous volontaires dont 42 ne sont pas revenus. 

France 2 propose ce mardi 12 mai à 22h50 sur France 2, dans la case Infrarouge, un documentaire inédit écrit et réalisé par Frédéric Tonolli.

"La guerre fait rage en Europe, la France vaincue et occupée continue à se battre pour la liberté sous l’appellation de France libre, dirigée par le Général de Gaulle à Londres. En 1941, Hitler déferle sur l’URSS, le Général de Gaulle propose l’envoie d’une escadrille de chasse française en URSS afin de venir en aide à l’armée soviétique. Un projet fou, qui contrarie nos alliés, mais le Général persiste et forme une escadrille aux couleurs de la « France Libre » pour combattre à l’Est aux côtés des soviétiques. « Normandie-Niémen » est née… Le Général veut ainsi démontrer que la France est encore de tous les combats. Une idée qui servira la France à la fin du conflit et lui permettra de siéger à la table des vainqueurs. Normandie-Niémen fut la première formation de chasse française de la seconde guerre mondiale, avec 273 victoires homologuées au cours de 5 240 missions et 869 combats. Seule unité de la France libre engagée sur le front russe aux côtés de l'Union soviétique dés 1942, elle comptera vingt et un Compagnons de la Libération et quatre Héros de l'Union soviétique, une décoration rarissime accordée aux étrangers par l'URSS. Quarante-deux de ses quatre-vingt-dix-sept pilotes seront tués."

Documents soviétiques et français inédits, reconstitutions, animations 3D, tournage sur les lieux mêmes de l’action.

Credit photo © Sunset Presse /STAR MEDIA DISTRIBUTION

Pour cette extraordinaire aventure humaine, Nous voudrions hormis la qualité du propos porter un soin très particulier à la mise en image.

Un documentaire construit sur ; un mélange d’archives, de reconstitutions dialoguées, d’animations 3D, d’évocations sur les lieux mêmes de l’action, de cartes animées et d’entretiens.

Il se peut encore que mon, notre désir change encore de sentiments, de perspectives. Mais cela pourrait être une base de travail, de pensée…

Ces séquences seront en couleur, d’une apparence cinématographique et marquées du léger sautillement du 24 images secondes.

Les archives, elles sont nombreuses, soviétiques et françaises. Nous avons déjà identifié la majorité des sources. Les archives soviétiques sont d’ailleurs d’excellentes qualités. De plus en 1960, un film franco-soviétique, « Normandie Niémen », est réalisé par Jean Dréville. Ce film tourné en 35 mm noir et blanc utilise nombre d’archives et certaines séquences ont par leurs forces, valeurs d’archives. Toutes ces sources parfois disparates seront traitées d’une façon unique pour assurer (et assumer) une continuité visuelle. J’ai bien conscience que cela peut susciter débat. Un traitement simple et homogène, Noir profond et blanc bien marqué, seule la couleur rouge sera invitée, présente. Le rouge de l’étoile et le rouge de la furie des explosions de la guerre.

Les cartes, stylisées, modélisées en 3D sur des fonds d’époques, de vrai cartes d’état major. Une valeur informative ; toujours pouvoir situer le déroulé de l’action. Des couleurs aux tons pastels, des animations de haute technicité mais avec un rendu final, du moins une impression faisant référence aux films de genres d’époques.

Utilisation de la modélisation en 3D, à chaque tête de chapitre, une animation sur la page du texte ( du carnet de route de l’escadrille), permet de lancer la séquence suivante. Par exemple un train à vapeur peut surgir de la page et montrer le trajet des pilotes à travers l’Irak dans leur périple pour rejoindre l’URSS. Une autre page, un autre chapitre, un Yak 3 modélisé peut s ‘échapper des lignes et rejoindre et se mêler aux archives de combats aériens.

Images en vol. Caméra placée à l’intérieur du cockpit, gros plan des instruments en vol et du pilote. Caméras accrochées aux ailes pour quelques vues extérieures spectaculaires. Il existe aujourd’hui encore deux Yak 3 en France en état de vol et aux couleurs de l’escadrille.

Imaginer quelques reconstitutions, certaines rares scènes du documentaire pourraient être totalement reconstituées. Uniformes, décors et dialogues. Délicatesse et élégance pour ne pas tomber dans la caricature. Une façon de redonner du souffle et corps au documentaire.

Aujourd’hui 68 ans après les faits presque tous les héros de cette histoire ont pris leurs derniers vols vers de lointaines étoiles. Mais ils existent de nombreux entretiens, interview de ces héros, des captations souvent disparates par leur cadrage ou style. Alors avec une intention soutenue, par un détourage, un recadrage, une remise en forme nous allons remettre en valeur et homogénéiser la parole extraordinaire de nos pilotes.

Frédéric Tonolli

Commenter cet article

Bonnifay robert 13/05/2015 10:21

Un très bon livre sur cette escadrille " Norrmadie Niemen " de Roger Sauvage
et un autre vu du coté allemand "Pilote de Stuka de Hans Rudel ,
Dans les deux livres on retrouve des récits de combat aérien ou les deux pilotes étaient aux prises

Lachat bernard 13/05/2015 08:38

J ai connu un vétéran de nomandie niemen il étaitofficier avait plus de 10 victoiresen 1976 il travaillait pour les établissement steyer dans le haut Rhin alsacien de pure souche patriote exemplair J ai oublié son nom et prénom quelqu un peut me renseigner bernard

charles 12/05/2015 18:11

Je vais enregistrer ce doc que j'avais zappé, merci pour l'info, TV NEWS ! :)