Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 31/05 10h53

Non élucidé sur France 2 : Le mystère de la femme découpée.

Chaque année, 1000 homicides sont commis en France. Dans 80 % des cas, l'auteur est appréhendé. Mais 200 meurtres restent non élucidés. Avec le temps, ces dossiers tombent peu à peu dans l'oubli, laissant les familles des victimes sans réponse à leur douleur.

Sur France 2, NON ÉLUCIDÉ se propose de revenir sur ces enquêtes criminelles restées dans l'impasse. Chaque épisode raconte ainsi une affaire non résolue en revenant en détail sur toutes les zones d’ombre, en pointant toutes les questions restées sans réponse dans l’espoir de rouvrir des pistes abandonnées voire de soulever de nouvelles hypothèses. En réveillant ainsi les mémoires, l'émission invite d'éventuels témoins à prendre contact avec les services de police concernés.

Les plateaux de l'émission, tournés sur les lieux mêmes des crimes, reposent sur un binôme : le présentateur, Arnaud Poivre d'Arvor et un professionnel de l'enquête criminelle, Jean-Marc Bloch, ancien patron du SRPJ de Versailles, qui apporte toute son expérience d’homme de terrain. Selon les besoins de l'affaire traitée, des spécialistes sont interrogés (médecins légistes, balisticiens, experts en ADN, psycho-criminologues, psychiatres…) pour éclairer tous les aspects de l'enquête.

Le numéro de ce dimanche 31 mai est consacré à 23h25 à l’affaire Janine Sopka.

Le 26 février 2003, des sacs poubelle contenant des morceaux de corps humain sont repêchés dans le Pas-de-Calais au bord du canal de l'Escaut. Les experts concluent que le corps a été découpé à la scie. Très vite, la victime est identifiée. Il s’agit de Janine Sopka, une femme de 59 ans résidant à Saint-Hilaire-sur-Helpe. Au cours de leur enquête de voisinage, les gendarmes apprennent que la victime multipliait les aventures amoureuses sans lendemain. Les enquêteurs recherchent les hommes avec lesquels Janine Sopka entretenait une relation. Ils s’intéressent à l’individu qui a dîné avec elle au restaurant le soir de sa disparition mais ils ne parviennent pas à le relier au meurtre. Les gendarmes découvrent lors d’une perquisition chez la victime les courriers d'un mystérieux correspondant rencontré par petites annonces. Ils croient l'avoir identifié en la personne du directeur de la scierie proche du domicile de Janine Sopka. L'homme est immédiatement placé en garde à vue.

Mais une autre piste se dessine. Et si la victime avait croisé la route du dépeceur de Mons, un tueur en série belge jamais identifié ? Ce criminel aurait tué et découpé à la scie 5 femmes entre 1993 et 2001. A chaque fois, le tueur en série déposait des sacs poubelle contenant des morceaux de corps dans des lieux aux noms évocateurs (chemin de l'Inquiétude, rue du Dépôt, rivière Haine, rue de la Trouille...). Et Janine Sopka a été retrouvée sur le passage de la Hachette. Serait-ce la signature de ce serial killer ? Janine Sopka connaissait-elle son tueur ? A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? Tous ceux qui ont travaillé sur cette enquête espèrent qu’un jour ce meurtre sauvage sera élucidé.

Crédit photo © Phare Ouest.

Commenter cet article