Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/05 6h52

Petites et grandes histoires du Mont de Piété, dans Reportages sur TF1.

C'est une institution qui ne s'est jamais aussi bien portée que depuis le début de la crise. Le Crédit Municipal, anciennement Mont de Piété, permet à des millions de Français chaque année de surmonter une mauvaise passe. Le principe est simple : on dépose en gage un objet et on repart immédiatement avec de l'argent.

Voyage " chez ma tante ", le surnom du Crédit Municipal, ce dimanche après le journal de 13 heures sur TF1.

L'équipe du reportage a passé plusieurs semaines dans celui d'Avignon, où fut créé le premier Mont de Piété en 1610, et également dans celui de Strasbourg.

Pierre, ancien bijoutier, est appréciateur au Crédit Municipal de Strasbourg. Il évalue les objets que les particuliers viennent déposer. "Je pèse, j'ai un poids " Le constat est souvent le même : " On appelle ça la misère de la France ", comme le résume une commerçante qui vient gager des bijoux pour payer des factures.

A Avignon, Monique tient le guichet. Mais ce n'est pas un guichet comme les autres. Elle connaît tout de ses clients, au point qu'ils se tutoient parfois. Entre sourires et larmes, certains viennent déposer des objets, qui sont autant de souvenirs, alors que d'autres réussissent à les récupérer en s'acquittant des modestes intérêts. 90% des clients finissent par retrouver leurs biens. Marco est musicien et il vient aujourd'hui récupérer la guitare que sa mère lui a offerte à l'adolescence : " Je n'aurais jamais pu la vendre... ". Marie, jeune maman dont le compagnon vient de perdre son emploi, gage ses bijoux de famille en promettant à son nourrisson : " Toi, tu seras couvert d'or, plus tard ". Sans oublier ceux qui utilisent parfois le Crédit Municipal comme un coffre-fort ou encore ceux qui viennent profiter de bonnes affaires pendant les ventes aux enchères.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article