Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 09/06/2015 10H40

ARTE France Cinéma coproduit les nouveaux films d'Olivier Assayas et Alain Guiraudie

Le comité de sélection d’ARTE France Cinéma, qui s’est réuni le 5 juin, a décidé de soutenir quatre nouveaux projets de longs métrages.

 

DIAMOND ISLAND (AURORA FILMS / VYCKY FILMS / ANTI ARCHIVE)

Premier long métrage de Davy Chou, jeune cinéaste franco-cambodgien, déjà auteur du très remarqué documentaire Sommeil d’or en 2012, sur la destruction de l’industrie cinématographique cambodgienne par les Khmers Rouges en 1975. Après cette exploration douloureuse mais nécessaire du passé, Diamond Island entend au contraire produire des images du Cambodge contemporain, en s’intéressant à l’histoire d’un jeune homme qui quitte son village pour aller travailler à Diamond Island, site architectural mégalomane en chantier perpétuel, construit sur une île au large de Phnom Penh et censé symboliser les rêves de grandeur et de modernité du Cambodge de demain.

 

A MON ÂGE JE ME CACHE POUR FUMER (KG PRODUCTIONS / BLONDE PRODUCTIONS / BATTAM FILMS)

Par l’auteure algérienne Rayhana, d’après sa pièce de théâtre. Cette tragi-comédie rassemble neuf femmes d’âges et de conditions diverses dans un hammam à Alger pendant les années noires de l’islamisme.… Neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission. Mères, amantes ou « saintes » sont réunies au coeur de la matrice, le hammam, où le combat contre l’oppression, la violence et la guerre se panse entre fous rires et pleurs, secrets et exaltation.

 

PERSONAL SHOPPER (CG CINÉMA)

Nouveau long métrage de Olivier Assayas qui emprunte certains codes du thriller surnaturel, croise spiritisme et abstraction pour filmer la peur et le désir des fantômes, dans un monde hyper contemporain et matérialiste. Après Sils Maria, Olivier Assayas retrouvera l’actrice américaine Kristen Stewart dans le rôle principal.

 

RESTER VERTICAL (LES FILMS DU WORSO)

Nouveau long métrage de Alain Guiraudie après L’Inconnu du lac (2013) : « J’ai conçu Rester vertical comme la plupart de mes films, avec l’idée de rendre l’invraisemblable crédible, l’impossible envisageable et de faire un grand voyage pas très loin de chez moi, de rapprocher l’ailleurs et de m’évader au coin de la rue. Le film se déroule dans une France que l’on appelle « profonde » (Alain Guiraudie)

 

Commenter cet article