Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 28/06 6h40

Reportage sur TF1: changer de vie en prenant le volant d'un commerce ambulant.

Sylvie dans les Landes, Didier dans le Gers, Léa et Fleurine à Toulouse. Cette année, tous ont fait le même pari : changer de vie en prenant le volant d'un commerce ambulant. Un camion-épicerie, un salon d'esthétique ambulant, un restaurant nomade..... Pour tous les quatre, le bonheur est sur la route !

Reportage à découvrir ce dimanche en début d'après-midi sur TF1.

Comptable durant des années dans une grande entreprise, Sylvie n'en pouvait plus des remarques désobligeantes de ses supérieurs. Elle a donc passé un CAP d'esthéticienne, acheté un camping-car sur Internet et la voilà aux commandes de l'unique salon de beauté mobile de toute l'Aquitaine. " C'est le bonheur. Je n'ai pas de comptes à rendre sauf à mon banquier en fin de mois. Je me sens libre. Les clientes sont différentes à chaque fois donc les conversations sont différentes aussi. Je n'ai jamais l'impression de rentrer dans une routine. "

A cinquante-cinq ans, Didier aurait pu rester professeur d'éducation physique. Il aurait pu ne plus s'intéresser autant à ses cours ou à ses élèves. Mais plutôt que de finir "aigri", comme il dit, Didier a déménagé dans le Gers et monté un camion-épicerie avec lequel il fait la tournée des petits villages et des maisons de retraite. " Au volant de mon camion-épicerie, je me sens utile. Souvent les anciens dans les villages le disent : ils se sentent un peu isolés, abandonnés. Le camion c'est une petite étincelle qui leur permet de sentir qu'ils existent. Ça les fait vivre. Le camion c'est le lien qui leur manque avec la société d'aujourd'hui. "

Les Toulousaines Léa et Fleurine se sont connues à l'école hôtelière. Lassées du chômage et des petits boulots, elles ont investi toutes leurs économies dans un camion-burger. Elles stationnent tous les jours dans une grande zone commerciale et vendent des repas sains et goûteux à tous ceux qui n'ont pas le temps de déjeuner : les produits sont locaux, frais et cuisinés sur place. "Ce camion, c'est notre chance de prouver qu'on peut être restauratrice sans pour autant vendre n'importe quoi. On aime manger équilibré, sain. Plus vous proposez de mauvaises choses aux gens, plus ils les mangent. Nous avons un rôle à jouer, nous les restaurateurs. "

Un reportage de Nathalie Chiesa, Aude Cordonnier et Franck Vrignon.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article