Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/07/2015 10H50

France 5 rediffuse le docu fictif "bye bye l'euro" suite au référendum grec.

A l'occasion du référendum en Grèce du dimanche 5 juillet 2015 et du débat suscité par la situation politique et économique actuelle, France 5 rediffuse le documentaire fictif Bye Bye l'euro. Ce dimanche à 22h50.

Et si la France sortait de la zone euro ? Au travers d’un documentaire fictif au format résolument original France 5 invite les téléspectateurs à une réflexion globale sur les répercussions politiques, économiques et sociales en cas de sortie de la France de la monnaie commune.

Entretiens avec des personnalités politiques de premier plan (François Baroin…), des dirigeants d’institutions bancaires ou financières, des économistes (Jacques Attali, Jacques Sapir…), des chefs d’entreprises (Michel-Edouard Leclerc…), témoignages de simples citoyens… Bye bye l’euro raconte avec crédibilité les conséquences concrètes d’une telle décision pour les finances publiques, les marchés et la vie quotidienne des Français.

ES INTERVENANTS
• Michel-Edouard Leclerc, PDG de E.Leclerc
• Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière
• François Baroin, ancien ministre du Budget (2010-2011),
de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (2011-2012)
• Jacques Attali, économiste et écrivain
• Christian Parisot, chef économiste d’une société de Bourse
• Hervé Mariton, député de la Drôme (UMP)
• Christophe Caresche, député de Paris (PS)
• Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne (non-inscrit)
• Jacques Sapir, économiste, partisan de la sortie de l’euro
• Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express
• Stanislas de Bentzmann, président de Croissance Plus
(association d’entrepreneurs)
• Olivier Klein, directeur général de la Bred
• Xavier Beulin, président de la FNSEA (syndicat d’agriculteurs)
• Otmar Issing, membre du comité exécutif de la BCE (1998-2006)
• Stéphane Boujnah, directeur général – Groupe Santander
• Olli Rehn, vice-président du Parlement européen

Ella Cerfontaine, réalisatrice du film rediffusé dimanche 12 juillet : "C’est la forme du documentaire fictif qui m’a semblé la plus à même pour traiter cette problématique. Ça s’est fait de façon assez naturelle. J’adore l’économie, mais c’est une matière austère qui peut rebuter ; pour autant, Simone Harari, ma productrice, et moi-même considérons qu’il est important que les citoyens soient informés. C’est vraiment une mission du service public. Aujourd’hui, en France, et dans d’autres pays de la zone euro, certains préconisent de sortir de la monnaie européenne. Cette question fait l’objet de nombreux débats entre experts, assez techniques et idéologiques, qui laissent les téléspectateurs, les Français en général, un peu sur le carreau. Moi, ce qui m’intéressait, c’était de savoir non pas ce que prédisent les économistes, mais ce que feraient réellement le retraité, la jeune travailleuse célibataire, le patron d’une entreprise du Cac 40, l’artisan, le banquier… dans une telle situation. Cueillir à chaud les réactions de tout ce qui fait le tissu économique français pour mieux donner à voir les impacts concrets sur la vie quotidienne. Le documentaire fictif permet donc d’aborder frontalement cette question : « Que se passerait-il si la France sortait de l’euro ? », et sa forme est plus accrocheuse, plus pédagogique. Il sort du débat d’experts et amène, je l’espère, le grand public à s’y intéresser."

Crédit photo © Effervescence

Commenter cet article

benjamin LION 13/07/2015 09:03

Puisque nous sommes dans le virtuel, vous avez raté une occasion en or d'ouvrir le débat sur l'avenir de l'Europe. Face à une telle oeuvre d'endoctrinement, je ne peu parler d'une mission de service public. Il d'agit bel et bien de porter "la bonne parole" et surtout d'éviter de parler des sujets qui dérangent, c'est dire ceux qui font réfléchir, à savoir les projets alternatifs (et je dit bien LES) pour une autre Europe: avec ou sans l'euro, à 28 ou à moins ou plus, avec quelles intitutions, démocratie ou pas démocratie....? Bref un coup d'épée dans l'eau, sans intérêt.