Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 11/07 9h24

Le docu-fiction Hiroshima diffusé dans la nuit du 6 au 7 août sur TF1.

Cette année marque le 70ème anniversaire du largage de la bombe atomique sur la ville d'Hiroshima. Le 6 août 1945, l'énorme champignon s'élevant dans le ciel japonais marque, pour toujours et à jamais, l'Histoire de l'humanité.

70 ans après, le docu-fiction HIROSHIMA propose de revivre les étapes de cette première explosion atomique. De la fabrication de la bombe à son impact sur la ville et ses habitants, ce film réalisé à partir d'images d'archives, d'effets spéciaux, de témoignages d'anciens militaires ou de rescapés, propose une reconstitution inédite et précise de ce tragique événement.

Diffusion sur TF1, à un horaire...confidentiel : dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 août, à 23h55.

"Trois semaines avant d'utiliser l'arme nucléaire, les Américains effectuent leur première explosion test dans une base militaire située au Nouveau-Mexique. C'est sur ces images que s'ouvre HIROSHIMA. C'est aussi là que se jouent l'avenir du monde et le destin de milliers de Japonais. De ce premier essai à cette sombre journée du 6 août 1945, le docu-fiction dévoile, méticuleusement et chronologiquement, enjeux et raisons de ce recours au nucléaire qui conduira à cette fin tragique. A partir de faits historiques, HIROSHIMA transporte les téléspectateurs dans le temps, vers les lieux stratégiques où des hommes ont pris la décision d'utiliser la bombe atomique ; du côté des Américains, à bord du bombardier exécutant la terrible mission ; du côté japonais, dans les rues d'Hiroshima, avant, pendant, puis après l'explosion. Entremêlant témoignages de survivants, reconstitutions, archives ou effets spéciaux, ce docu-fiction redonne au passé son poids, sa douleur et sa gravité. Les images diffusées racontent l'Histoire telle qu'elle a été... meurtrière et bien réelle. HIROSHIMA réussit ainsi ce qu'aucun autre film n'avait réalisé auparavant : montrer, seconde après seconde, à quoi ressemble une explosion atomique".

 

Je ne suis pas sûr que j’aurais accepté d’évoquer ce dramatique événement sous la forme d’une « simple » fiction. Hiroshima compte donc une partie documentaire, une autre fiction, sachant que les reconstitutions reposent dans leur globalité sur des faits solides, réels et purement historiques. Nous avons par conséquent choisi le docu-fiction pour deux raisons. Tout d’abord, nous tenions à montrer comment avait été vécue l’expérience de la bombe nucléaire. Car aucun film n’existe pour nous montrer ce qui s’est réellement produit au moment où la bombe a explosé. Les seules images filmées l’ont été deux semaines après. La ville offre un spectacle cauchemardesque et sinistre : tout n’est plus que destruction. Concernant le jour même de l’explosion, seules huit photographies ont été retrouvées. Prises de loin, depuis les abords du centre-ville. Aussi, pour véritablement atteindre notre objectif et rendre compte de ce qu’a été le choc de la bombe, nous étions dans l’obligation de reconstituer cette terrible scène. Ensuite, nous cherchions à rendre ce programme accessible au plus grand nombre, en y intéressant notamment les jeunes. Car pour de nombreuses personnes, sauf pour ceux qui connaissent bien cette période de l’histoire ou pour quelques personnes âgées, Hiroshima semble souvent très éloigné dans le temps. La reconstitution est, je pense, un bon moyen de rappeler que cet événement est proche et qu’il a bien existé. Une manière aussi de montrer à la nouvelle génération que les personnes impliquées dans ce bouleversement mondial étaient des gens simples comme vous et moi. Et que les questions qu’ils se sont posées à l’époque restent d’actualité.

Matthew Barett, producteur délégué pour la BBC.

Produit, écrit et réalisé par Paul Wilmshurst.

Crédit photo © BBC.

Commenter cet article