Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 30/07/2015 16H15

Les 7 samouraïs : le classique de Kurosawa en version restaurée ce soir.

Dans le Japon du XVIe siècle, des paysans persécutés par une bande de brigands engagent sept samouraïs pour défendre leur village.

Le grand classique d’Akira Kurosawa est diffusé en version restaurée, ce jeudi en première partie de soirée sur ARTE.

Au XVIe siècle, époque de grande violence au Japon, une bande de guerriers sans pitié opprime et rançonne un village de paysans. Désespérés, ces derniers se résolvent à engager des samouraïs pour les protéger. Kambei, aidé de son disciple Katsushiro, recrute quatre soldats errants ainsi qu’un demi-fou, Kikuchiyo. Peu à peu, ils s’intègrent au village dans un climat de confiance. Grâce à un entraînement intensif, et parfois cocasse, les villageois se préparent à défendre leurs biens et à combattre aux côtés des samouraïs...

"Ce fut longtemps le film le plus cher de l’histoire du cinéma nippon. Confrontés à un tournage long et difficile, les dirigeants de la Toho faillirent même abandonner le projet. Mais la version intégrale proposée ce soir prouve que Les sept samouraïs est un chef-d’oeuvre, bien plus qu’un simple western japonais. Si Kurosawa s’est dit influencé par John Ford, Hollywood s’inspirera en retour de son film sous la forme d’un western (Les sept mercenaires de John Sturges). Dans la scène du combat final – d’une intensité et d’une férocité rares –, Kurosawa s’affirme comme l’un des plus grands cinéastes de la pluie. L’assaut est filmé avec de nombreuses caméras et une multitude de plans latéraux qui, dans un montage rapide accélérant l’action, contribuent à rendre la scène aussi frénétique que mémorable" (ARTE)

Film d’Akira Kurosawa (Japon, 1953, 3h13mn, noir et blanc). Scénario : Akira Kurosawa, Hideo Oguni, Shinobu Hashimoto.

Avec : Takashi Shimura (Kambei), Toshiro Mifune (Kikuchiyo), Yoshio Inaba (Gorobei), Seiji Miyaguchi (Kyuzo), Minoru Chiaki (Eihachi), Daisuke Kato (Schichiroji), Isao Kimura (Katsushiro).

Commenter cet article