Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 13/07 6h40

Sophie Davant s'est confiée sans tabou à Thierry Demaizière pour Sept à Huit (vidéo).

Comment une femme que son couple n'inspire plus vraiment traverse-t-elle la crise de la cinquantaine ? Comment réagir quand son image et l'apparition des premières rides sont un problème dans son métier ?

Sophie Davant, l'une des animatrices les plus populaires, figure de France 2, répond avec une franchise rare sur ces sujets difficiles. Son divorce, ses enfants, la ménopause, la médecine esthétique, l'animatrice se confie à Thierry Demaizière et Eric Dumont.

Dans le portrait de la semaine de l'émission Sept à Huit. Diffusé dimanche, 12 juillet 2015, vers 19h30 sur TF1.

.Les éditions Albin Michel présentent ainsi le livre Ce que j'ai appris de moi, paru le printemps dernier :

"Et si, finalement, 50 ans était le plus bel âge de la vie ? Une sorte de renaissance où l’on peut repartir de zéro, effacer tous les compteurs ? Tout recommencer ? En revenant avec sensibilité sur sa vie – jalonnée de rencontres uniques et d’engagements forts – Sophie Davant a choisi d’envisager ce bouleversement avec bienveillance, comme un passage nécessaire et bénéfique, vers l’âge de tous les possibles. Comment gérer l’angoisse du futur lorsque nous sommes à mi-parcours ? Les craintes naturelles liées à l’image lorsque l’on est une femme publique ? La rivalité dans un milieu professionnel exigeant ? Le regard des hommes ? Le départ des enfants ? En confiant ses ressentis et réflexions, mais aussi ses joies et ses doutes, ses écueils et passions, Sophie Davant livre avec une sincérité touchante les clés d’une étape cruciale dans la vie des femmes : la cinquantaine. Pour ne plus rien regretter désormais ! "

Commenter cet article

Pacome 13/07/2015 18:30

S. Davant ne parait pas aussi épanouie qu'elle l'affirme. Si tel était le cas, elle n'aurait pas le besoin de parler sans cesse d'elle, de ses angoisses, de quêter un compliment dès qu'un invité parle de l'âge... On ne retrouve pas ce comportement narcissique chez les autres chroniqueuses de Télé Matin dont la retenue et la discrétion sont beaucoup plus sympathiques