Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Fanaçois 04/07/2015

Sur Sundance Channel , une sélection de 3 films indépendants présentés au Festival de Sundance 2015.

Sundance Channel propose en exclusivité et en avant première, une sélection de 3 films indépendants qui ont été salués par la critique et présentés pour la première fois au Festival de Sundance 2015. "Fresh from the festival" sera diffusé les samedis 4, 11 et 18 juillet à 21h.

 

Le Festival de Sundance est le plus grand festival de cinéma indépendant des Etats-Unis offrant une exposition aux premières oeuvres de réalisateurs américains et internationaux. Créée par Robert Redford, la chaîne Sundance Channel propose une large sélection de films indépendants, documentaires et programmes originaux, offrant ainsi au public une autre facette aussi engageante qu’attrayante, de l’expérience audiovisuelle.

 

Ce samedi 4 juillet

Christmas, Again (Réalisateur et scénariste : Charles Poekel / USA)

Chaque année en décembre, et ce depuis cinq longues années, Noël et son coeur brisé se retrouvent à New York pour assurer le service de nuit sur un stand de vente de sapins. Incapable de lutter contre la profonde dépression dans laquelle il sombre tous les jours un peu plus, il se retrouve par hazard un soir à secourir une mystérieuse jeune femme dans un parc. Sa chaleureuse présence, ainsi que celle de quelques clients hauts en couleurs, aideront Noël à sortir de la spirale de l’autodestruction.

Charles Poekel, dans ce premier film dont il signe le scénario et la réalisation, nous offre le Noël parfait pour tous les cyniques désabusés que l’hypocrisie des fêtes de fin d’année lasse profondément. Et c’est par petites touches, où la sincérité le dispute au réalisme, qu’il dépeint la traversée du désert de Noël, en quête d’espoir et de lien social en cette période de fête.

 

Samedi 11 juillet

The Strongest Man (Réalisateur : Kenny Riches / USA)

Pour Beef, Cubain taillé comme une montagne, il n’y a pas de doute : l’homme le plus fort du monde, c’est lui ! Beef ne veut pas d’enfant. En revanche, il compte bien raconter à ses petitsenfants ses exploits en tant qu’homme le plus fort du monde. Son meilleur ami est un freluquet d’origine coréenne, Conan. Conan l’oblige toujours à se poser des questions qu’il ne se pose jamais. Comme le fait qu’il réfléchit en espagnol, plutôt qu’en anglais. Quant à Illy, fille adoptive d’un riche collectionneur d’art, elle a le don d’angoisser Beef. Soudain, son bien le plus cher lui est dérobé : son vélo de cross BMX, tout en or ! Beef réalise alors qu’il a bien plus à perdre et à gagner qu’il ne le pensait…

Aussi insolite qu’imprévisible, ce film charmant, chaleureux et plein de joie réalisé par Kenny Riches nous sert une jolie dose de philosophie assaisonnée d’inconscient sur une bande-originale épicée par une playlist aux accents punk rock.

 

Cloro (Réalisateur : Lamberto Sanfelic / Italie)

Jenny 17 ans, réside à Ostie, ville côtière située près de Rome et ne vit que pour son rêve : devenir une professionnelle de la natation synchronisée. Ado insouciante, elle s’entraîne en duo avec son amie Flavia. Son monde s’écroule lorsque sa mère décède brusquement. Jenny, Alfio, son père quisombre dans la dépression et Fabrizio, son petit frère de 8 ans, n’ont alors d’autre choix que de déménager dans un petit village de montagne, au coeur des Appenins. Jenny qui a dû quitter l’école pour travailler comme femme de ménage dans un hôtel voisin, décide de poursuivre son entraînement en nocture dans la piscine de l’établissement. Mais entre l’état de son père qui se détériore, et son petit frère dont elle a la charge, Jenny se laisse envahir par la rancoeur. Elle commet alors l’erreur de se lancer dans une liaison avec un homme plus âgé.

 

Commenter cet article