Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 31/08 12h43

A revoir ce lundi : Muriel Robin incarne Marie Besnard.

Diffusé une première fois à l'automne 2006 sur TF1, le téléfilm en deux parties "Marie Besnard, 'lempoisonneuse" est proposé ce lundi puis en début de semaine suivante sur France 5. En première partie de soirée.

Il s'agissait du premier téléfilm de Muriel Robin. Un rôle difficile à interpréter tant Alice Sapritch a marqué les esprits dans celui-ci. Ce drame est réalisé par Christian Faure.

Le synopsis : une notable fut, après guerre, accusée d'avoir assassiné son mari et onze autres personnes de son entourage, suite à des rumeurs qui firent d'elle l'"empoisonneuse du siècle"...Marie Besnard n'avoua jamais ces assassinats à l'arsenic. Elle finit par être acquittée après plus de dix années de procès et d'expertises et emporta son secret dans la tombe.

Le début de la fiction : Loudun, 7 octobre 1947. Le couple Besnard s'apprête à fêter ses 18 ans de mariage, entouré de ses amis : Auguste Leclerc, chatelain farfelu et sommité locale, Bodin, le patron du café d'en face, Louise Pinson, leur locataire et amie, la mère de Marie qu'ils ont accueillie au décès de son mari, ainsi qu'Ady, l'employé agricole allemand pour lequel Marie Besnard ,qui n'a pas eu d'enfant, a une grande affection. Au cours du repas, Marie surprend des gestes déplacés entre son époux Léon et sa meilleure amie, Louise Pinson... Quelques temps plus tard, Léon tombé gravement malade, décède d'une hémorragie. Louise Pinson confie à Auguste Leclerc les dernières confidences de Léon qui pensait que sa femme l'avait empoisonné avec de la soupe.Or, les symptomes d'un empoisonnement à l'arsenic peuvent être confondus avec ceux d'une urémie, cause officielle du décès de Léon.

Au casting, outre Muriel Robin : Mélanie Bernier ( "Simone Roulier"), Annie Gregorio ("Louise Pinson"), Olivier Saladin ("Auguste Leclerc"), Gérard Chailloux ("Bodin"), Mado Maurin, Grégory Fitoussi...

Extraits d'une interview de Muriel Robin parue dans TV Hebdo à l'époque de la 1ère diffusion : ""(l'histoire) parle de nous, du petit meurtre qui est en nous. Et aussi de la rumeur, du bûcher qu'on allume sur la place publique". "Je n'ai pas eu envie d'aller à la découverte de la vraie Marie Besnard. Une femme, qui avait assisté son avocat, m'a dit qu'elle était une "pleureuse". Son histoire était peut-être plus grande qu'elle. Je l'ai campée comme j'avais envie de la voir et comme les téléspectateurs la voient. J'ai voulu lui donner du poids. Après tout, il s'agit d'une fiction, pas d'un documentaire. Avec le réalisateur, Christian Faure, nous n'avons presque pas parlé du personnage.Nous nous faisions confiance et nous avions la même chose dans la tête. Il devait pressentir ce que j'allais en faire". A propos de Marie Besnard, "j'apprécie sa dignité. Car elle garde la tête haute. Elle dérangeait. Elle était plus riche, très fermée. J'aime les gens qui dérangent. Ils me touchent. Moi aussi, j'ai été montrée du doigt, j'étais un mouton à cinq pattes. On le sent dès l'école. On se sent différent parce qu'on a une sensibilité différente". (...) "Cette femme est faite de moi, elle est moi. Je l'ai jouée sincèrement. Aux téléspectateurs ensuite d'estimer si elle ment".

Commenter cet article

Sylviane 01/09/2015 18:20

Le jeu d'actrice de Mutiel Robin est absolument époustouflant. C'est une performance.
Elle donne a ce personnage un équilibre parfait dans la retenue qui pourrait se traduire par l'expertise des psychiatres "anormalement normale". Au final, on n'arrive pas à trancher entre culpabilité et innocence.

BOUSBAA 31/08/2015 22:31

C'est un très joli bijoux ce film. Bravo pour l'intention dramatique et les prestations des acteurs prouvent que ce rayon est bien occupé par les Français. J'ai adoré cette projection.