Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 02/08 6h47

Au coeur de l'antigang ce dimanche après-midi sur TF1.

Un reportage de Thomas Lelong rediffusé ce dimanche après le journal de 13 heures sur TF1.

Pendant six mois,les équipes du sujet ont suivi les enquêteurs de la BRI, la Brigade de Recherche et d'Intervention, l'antigang, au fil de leurs affaires. Pour comprendre leurs méthodes de travail, les journalistes se sont plongés en immersion aux côtés de ces hommes, confrontés à des situations extrêmes et souvent violentes.

36 quai des Orfèvres, le quartier général de la Police Judiciaire parisienne. Le 36 comme on l'appelle, fascine les romanciers et les auteurs de films noirs et effraye toujours les voyous. Dirigé par Christian Flaesch, il abrite trois unités d'élite : la Brigade Criminelle, la Brigade des Stupéfiants et la BRI.

Créé dans les années 60 par le commissaire Le Moel, " l'antigang " est dirigé aujourd'hui par le Commissaire Michel Faury : " la qualité essentielle des policiers de la BRI, outre le courage, je pense qu'il y a la patience. On a souvent le prisme déformant des films télé, où en deux heures se nouent une intrigue, une enquête et l'arrestation. Ce sont des semaines, des mois de surveillance ". Pour comprendre leurs méthodes, Michel Faury et son adjoint Georges Salinas ont autorisés à accompagner les policiers du groupe 40 sur le terrain, de jour comme de nuit.

Patience, prudence, ténacité et discrétion.. Plastic, le chef de groupe, Rémy, Saïd, Jean-Daniel, Thierry et tous les membres de cette brigade ne montreront pas leur visage. L'anonymat est vital pour des policiers confrontés quotidiennement au grand banditisme. " Le risque zéro n'existant pas, dans l'absolu, il faudrait se balader en scaphandre mais ce n'est pas possible " ironise Saïd blessé en intervention il y a trois ans. L'antigang est le bras armé de toute la police judiciaire d'Île de France pour les affaires d'assassinat, de terrorisme, les prises d'otages, les forcenés. Une vie placée sous le signe de la violence mais aussi de la solidarité... " C'est toujours un plaisir de se lever, de rendre service aux collègues. Eux, ils passent des mois, des semaines à identifier les auteurs d'infraction, donc c'est un grand plaisir pour eux d'aller les chercher. " Braquage d'un bureau de poste, enlèvement, séquestration et tentative d'homicide volontaire, planques, patrouilles, filatures, flagrants délits..... les policiers de l'antigang sont toujours prêts pour affronter toutes les situations.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article