Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 07/09 17H15

Cash Investigation, à voir dès 23 heures : Mon président est en voyage d’affaires.

Cash investigation, (très bon) magazine d’enquête de France 2 revient à l’antenne dès ce lundi 7 septembre à 23 heures.

Lui Président, il sera le meilleur VRP de France. Lui Président, il signera des contrats partout où il passe. Arabie saoudite, Qatar, Angola…ces derniers mois le chef de l’Etat français a conclu un grand nombre d’accords commerciaux à l’étranger.

Pendant plus d’une année, l’équipe de Cash Investigation a enquêté sur les coulisses des voyages présidentiels.

Comment sont signés les grands contrats ? Quelles sont les contreparties cachées ? Quid de la question des droits de l’homme lorsque le président de la république se déplace dans des dictatures accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprise ?

Le journaliste Laurent Richard a embarqué dans l’avion du Président – du moins celui qui transporte la presse accréditée par l’Elysée - et a mené une longue investigation sur la realpolitik pratiquée au sommet de l’Etat.

« Présider la République, ce n’est pas recevoir en grand appareil les dictateurs à l’Élysée » avait lancé François Hollande lors de son discours de campagne du Bourget en 2012. La première étape de cette enquête inédite se déroule justement en Azerbaïdjan, l’une des dictatures les plus répressives au monde selon Reporters sans frontières, lors du déplacement en mai 2014 du président français. Dans ce petit pays du Caucase qui regorge de pétrole et de gaz - faisant au passage le bonheur de nos géants français de l’énergie - s’abat une répression sans précédent. Journalistes enlevés, militants des droits de l’homme emprisonnés…pas vraiment les valeurs de la France.

Et pourtant, l’enquête dévoile les liens - parfois troubles - entre le pouvoir de Bakou et de nombreuses personnalités politiques françaises. Certains experts appellent ça « la diplomatie du caviar »… Sur ce point, Elise Lucet questionne Rachida Dati ou encore le député Thierry Mariani, proche du régime d’Ilham Aliyev et par ailleurs membre du conseil d’administration de « l ’Association des Amis de l’Azerbaïdjan. » Une structure qui assure en France la promotion de l’Azerbaïdjan, et soutenue financièrement par les autorités de Bakou. L’enquête se poursuit ensuite au Kazakhstan, autre régime autoritaire situé lui en Asie centrale.

Avec Elise Lucet, l’équipe de Cash révèle les dessous d’un contrat signé entre Paris et Astana portant sur la vente d’une cinquantaine d’hélicoptères en 2009, sous l’ancienne présidence. Intermédiaires sulfureux, soupçons de rétrocommissions, cabinet noir, intervention de l’Élysée pour aider un ami du président kazakh poursuivi par les tribunaux…belges, c’est le dossier brûlant du « Kazakhgate » qui menace des proches de Nicolas Sarkozy. De nombreuses personnalités s’expriment pour la première fois face à la caméra sur cette affaire d’état(s).

Extrait :

 

Commenter cet article

Postman 13/09/2015 11:57

Azerbaijan has gained its independence just 25 years ago and already achieved a lot considering the human rights protection. But unfortunately due to independent policy of Azerbaijan Western countries tend to criticise everything

LULU3613 04/09/2015 15:22

Mme Rachida Dati a tenu envers Mme Elise Lucet des propos vulgaires et méchants qui cachaient à n'en pas douter une gêne certaine par rapport à la question posée !!!

Jarod 04/09/2015 09:55

Faire de l'investigation avec le service relation presse des politiques et gros bonnets ? Quelle investigation ! @juju

Très bonne émission comme toujours à un horaire quelque peu ... spéciale 23 h !

juju 18/08/2015 19:17

je suis pas certain que ce soit un très bon programme, on n 'apprend pas grand chose, on harcèle les gens, ils s'incrustent à des réunions privé bref ... j'apprécie pas trop la façon de faire

toto 19/08/2015 11:07

Mais oui Juju, le journalisme d'investigation, c'est mal et ce sera bientôt un délit, rassurez-vous ! Mieux vaut les petits arrangements d’alcôves et les contrats bien juteux avec des dictatures patentées, le tout à l'abri des regards de ces citoyens exigeants et ennuyeux.