Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 19/08 7h10

Spécial compléments de revenus dans Capital sur M6, dont Foule Factory.

Un Français sur quatre serait à découvert tous les mois et plus de la moitié aurait tout juste de quoi boucler son budget. Pour vivre plus sereinement ou pour s’offrir de petits extras, de plus en plus de Français cèdent à la tentation des compléments de revenus.

Gagner un peu d’argent de poche ou carrément doubler son salaire en travaillant plus, la tendance s’enracine dans l’Hexagone. Qui sont ces « cumulars » ? Etudiants, salariés et même retraités, toutes les tranches d’âge sont aujourd’hui concernées. Quels sont les filons les plus lucratifs ? Ventes à domicile, petites tâches ou services entre particuliers, des jobs qui peuvent rapporter gros mais qui flirtent parfois avec l’illégalité et qui commencent à agacer certains acteurs de l’économie traditionnelle. A voir dans Capitla dimanche 6 septembre 2015 à 21 heures sur M6.

Travailler plus pour gagner plus. Pour gagner plus, la solution c’est souvent de cumuler plusieurs activités. Sur Internet, les offres de petits boulots se multiplient. Des emplois flexibles et adaptés aux personnes qui souhaitent travailler de chez elles. La star des jobs complémentaires, c’est la vente à domicile. Sous ses airs de réunion entre copines, cette activité un peu désuète revient en force et permet d’empocher plusieurs centaines d’euros par mois, plusieurs milliers pour les meilleurs vendeurs. Inspirée du « turc mécanique », la plateforme d’offres de missions du géant Amazon, le site français Foule Factory propose des petites tâches réalisables à distance et rémunérées entre 10 et 15 euros de l’heure. Moins contraignant mais beaucoup plus risqué : le placement boursier. Des sociétés dispensent des formations de trader et promettent des gains mirobolants même pour les novices. Dans la majorité des cas, ce sont des arnaques qui font de nombreuses victimes. Quelles sont les formules gagnantes ? Comment éviter les pièges ?

Gagner de l’argent avec sa voiture. Louer son véhicule à un particulier, proposer du covoiturage, jouer au chauffeur quelques heures par semaine… Aujourd’hui, les possibilités de gagner de l’argent avec sa voiture sont multiples, à condition d’accepter de partager son bolide. Les Français dépensent en moyenne 4.300 euros par an pour leur voiture alors que ces dernières sont immobilisées 90% du temps. Une aubaine pour des sites français qui surfent sur l’économie de partage : Blablacar, roi du covoiturage avec plus de 10 millions d’usagers, Drivy et son plus gros parc du monde de location entre particuliers avec 27.000 véhicules. Des services entre particuliers qui séduisent de plus en plus mais qui agacent certains professionnels du secteur… Supprimé en France en juillet dernier, le service UberPop continue de faire les beaux jours de chauffeurs occasionnels en Europe. Comment fonctionnent ces sites collaboratifs ? Peut-on réellement transformer sa voiture en jackpot ? Quelles sont les limites du système ?

À la retraite et au boulot ! Ils ont l’âge de profiter de leur retraite mais choisissent de reprendre le chemin du travail. Parce que leur pension n’est pas assez conséquente pour subvenir à leurs besoins ou que l’activité professionnelle leur manque, plus de 500.000 seniors se seraient relancés sur le marché. Des sites proposant des offres d’emploi leur sont désormais exclusivement dédiés. Deux secteurs s’intéressent particulièrement à ces têtes grises : les services à domicile et, plus étonnant, les entreprises spécialisées dans l’accompagnement des seniors. Les profils les plus qualifiés sont eux recherchés pour des missions spécifiques très bien rémunérées. Depuis 2009, le cumul emploi-retraite est autorisé, mais est soumis à de nombreuses conditions. Jusqu’à combien ces retraités actifs peuvent-ils gagner ? Jusqu’à quel âge ?

 

Commenter cet article