Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 14/09 6h20

Versailles, rois, princesses et présidents ce 14 septembre sur France 3.

Versailles, Rois, Princesses et Présidents. Un film documentaire inédit écrit et réalisé par Fréderic Biamonti. Une production Morgane. Commentaire dit par Lambert Wilson.

Un 90 minutes à retrouver en première partie de soirée sur France 3, ce lundi 14 septembre.

Le château de Versailles a été conçu comme un instrument de pouvoir par Louis XIV. Aujourd’hui, les Présidents de la République l’utilisent comme symbole de la puissance nationale. Khroutchev, Kennedy, Nixon, Elisabeth II, Kadhafi ou Xi Jinping y ont tous été reçus, dans des rituels qui rappellent la grandeur d’autrefois, et qui réveillent les fantômes du passé.

Les archives de ces visites d’état nous amènent à reconsidérer Versailles sous un angle inhabituel : la machine à impressionner conçue par le Roi Soleil est aussi un des hauts lieux de la République, qui y a mis en scène les élections présidentielles jusqu’en 1953, ainsi que les réformes de la Constitution. Apothéose de ce Versailles républicain, le G7 mitterrandien de 1982 démontre la pérennité des formes du pouvoir, de la majesté royale du Grand Siècle à la solennité présidentielle d’aujourd’hui.

Les intervenants :

Valery Giscard d’Estaing. Président de la république (1974-1981).

Jean-Jacques Aillagon. Ancien ministre de la culture Ancien président du château de Versailles (2007- 2011).

Jean-Louis Debré. Président du conseil constitutionnel.

Hubert Védrine. Ancien ministre des affaires étrangères (1997- 2002).

Jacques Attali. Conseiller spécial de François Mitterrand (1981 – 1991).

Catherine Pégard, actuelle présidente du château de Versailles elle a accueilli le président Xi Jinping et François Hollande ; ancienne journaliste politique elle fait revivre le grand projet Gaullien

Beatrix Saule. Directrice du château de Versailles.

Raphaël Masson. Conservateur en chef du patrimoine, château de Versailles.

Alain Baraton. Jardinier en chef domaine national Trianon et grand parc de Versailles.

Fabien Oppermann Conservateur du patrimoine, ministère de l’éducation nationale.

Alain Ducasse, grand chef cuisinier, en charge du dîner d'état offert par le Président Hollande au Président chinois Xi Jinping.

Jean-Michel Othoniel artiste sculpteur, créateur du nouveau bosquet du théâtre d’eau témoigne de la complexité qu’il y a eu à travailler dans les jardins de Versailles en adaptant la création contemporaine à l’héritage de Louis XIV.

Le 1er septembre 2015, nous célébrerons le 300ème anniversaire de la mort du Roi Soleil. Pour autant, en avons-nous fini avec Louis XIV et la forme de pouvoir qu’il a élaborée à la fin du 17ème siècle ? Rien de moins sûr…

Car l’héritage politique du Grand Siècle se perpétue dans nos institutions. Notre « monarchie républicaine » en a gardé les fastes et un certain nombre de symboles. Pour peu qu’on sache le décoder aujourd’hui, le domaine de Versailles continue de témoigner d’un projet politique global, démesuré et peut-être insubmersible : le pouvoir absolu, personnalisé, centralisé, et relayé fidèlement par une machine administrative.

Les régimes ont changé, les personnalités de nos présidents aussi ; mais, de Charles de Gaulle s’installant à Trianon, ou François Mitterrand mettant en scène le sommet de 1982 au Château, jusqu’à François Hollande faisant les honneurs de l’Opéra Royal au président chinois Xi Jinping, Versailles reste un symbole politique puissant. Et on décèle aisément, dans le protocole des visites officielles, l’écho de gestes plus anciens.

Ce documentaire propose un regard inhabituel sur Versailles : c’est la visite d’un monument politique, décrypté à partir de ses utilisations contemporaines. Nous montrerons le palais comme une machine à gouverner qui a impressionné profondément ses visiteurs depuis trois siècles – pour le meilleur comme pour le pire !

On regarde aujourd’hui Versailles comme la demeure luxueuse du Roi Soleil et de sa cour : nous ne savons plus distinguer que ce château était avant tout une image de l’Etat. Aujourd’hui partiellement vidé de sa substance et muséifié, il rayonne encore d’un pouvoir symbolique qui dépasse largement nos frontières. Et les formes du pouvoir qui y sont nées, qui y furent perfectionnées et codifiées par Louis XIV, continuent d’inspirer nos solennités républicaines.

Frédéric Biamonti

Commenter cet article