Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 11/09 6h44

Patagonie, nature extrême : document dans Thalassa ce vendredi.

"Regardez ces paysages… Des forêts primaires à perte de vue, c’est incroyable ! Certaines n’ont même jamais été foulées par l’homme. On est vraiment au matin du monde !". Aux commandes de son ferry, Esteban ne se lasse pas. Son terrain de jeu ? Les canaux de Patagonie. Le nom de son bateau : l’Eden ! Le décor est posé…

Ce vendredi 11 septembre à 20h55 sur France 3, Thalassa vous emmène ce soir au bout du monde. Au cœur de la Patagonie Chilienne. Un voyage extraordinaire entre l’île de Chiloé au Nord et la terre de Feu au Sud. A la rencontre d’hommes et de femmes courageux pour qui le mot solidarité prend tout son sens !

Sur l’île de Chiloé, grande comme la Corse, nous assisterons à une Minga. Le déménagement spectaculaire de la maison de Marisol, tirée à même la plage par une quinzaine de taureaux…

En Patagonie, tout déplacement est un enjeu. Rodrigo lui a choisi les airs. A bord de son hydravion-taxi, il nous emmènera découvrir les Fjords majestueux, les glaciers qui offrent à la Patagonie la 3ème réserve au monde. Parmi ses clients, les époux Tompkins. Des millionnaires américains qui rêvent de rendre à la Patagonie ses allures originelles. Première étape de leur projet fou : la création du Parc « Patagonia ». 300 000 hectares dédiés à la conservation animale et végétale. Un paradis qui reviendra à terme à l’Etat Chilien. Ouverture prévue : fin 2015.

Au cœur du détroit de Magellan, nous irons aussi à la rencontre de Juan. Un scientifique amoureux des baleines. Avec une poignée d’amis, il a créé le premier parc marin de l’histoire du Chili. Le parc Francisco Coloane. Un sanctuaire pour les baleines à bosses qui s’y donnent rendez-vous chaque été austral.

Vivre en Patagonie, c’est accepter l’isolement. Nous accompagnerons Raphael et sa famille. Une fois par mois, ils appareillent pour plusieurs heures de navigation. Direction un lieu perdu comme seule la Patagonie sait en offrir. On les appelle les Cholgeros. Des pêcheurs de moules géantes. Les paysages autour de leur campement sont sublimes. Mais les conditions de vie sont extrêmement précaires et chaque plongée se fait au mépris du danger. « On s’installe là pour quatre à cinq semaines. Tout est provisoire, de bric et de broc. C’est dur mais c’est notre vie ! ».

Un peu plus au sud, nous suivrons d’autres aventuriers du quotidien. Des « Cipreceros » comme on les surnomme. Ils vont d’île en île pour arracher les cyprès, emblématiques de la Patagonie. Une fois découpés, ils serviront de piquets pour délimiter les parcelles dédiées à l’élevage, principale ressource de la Patagonie Chilienne.

L’autre richesse de la Patagonie, c’est le tourisme. Et nombre de visiteurs arrivent par la mer. Posé sur le détroit de Magellan, Punta Arenas est le dernier grand port du continent sud-Américain. Punta Arenas, c’est 140 000 habitants, une Mégapole à l’échelle de la Patagonie ! Nous découvrirons cette capitale au passé prestigieux.

Le voyage s’achèvera au delà de la Terre de feu, non loin du mythique Cap Horn. Avec les derniers Chiliens du bout du monde. Ils sont 18 en tout et pour tout et habitent Puerto Toro. Des pêcheurs qui opèrent au large, là où l’océan atlantique rencontre le Pacifique.

Crédit photo © Nejma Berder - France 3.

Commenter cet article

UGO 13/09/2015 15:13

Reportage magnifique,comment se procurer la video ?

LERAY 12/09/2015 18:24

Omettre, pour cette émission, de dire un mot ou de montrer une image du PAINE chilien si près, est tout simplement scandaleux.

EAUBELLE 12/09/2015 09:18

superbe reportage merci monsieur PERNOUD

RIRI 11/09/2015 23:16

un moment de rêve, la Patagonie, enfin un endroit où l'argent n'est pas roi !!!

Besson 11/09/2015 22:44

Super ces paysages que j ai visite en 2005 .... Monter sur le Cap Horn belle aventure !!!!!

RIRI 11/09/2015 23:23

COMBIEN Y A - IL D' heures d'avion ?

charles 11/09/2015 13:14

Superbe doc ! :)